FAQ - Vos questions

139 messages / 0 nouveau
Dernière contribution
Visiteur
AVS et RBI
Est-ce que le RBI implique une suppression  de la prestation de l'AVS  ?
Share
Visiteur
AVS

Est ce que ce revenu de base compte aussi remplacer les rentes?

Share
Visiteur
Impots

Est-ce que le revenu de base sera net d'impôts?

Share
Visiteur
évidement net d'impôt...

Evidement net d'impôts : sinon ça n'aurait pas de sens....

+ réponse question précédente.... les salaires seront taxés au même taux qu'actuellement...

Share
Visiteur
la réponse n'était pas si

la réponse n'était pas si évidente: la rente AVS est bien taxée...

Share
Visiteur
Impôts et taxe

comment serions nous imposé? Sur le revenu du travail seulement, ou sur les deux revenus, de base et du travail? Est ce que les impôts augmenteraient ?

Share
offline
Inscription: 27.05.2013
Sur le revenu du travail uniquement

En principe sur le revenu du travail seulement. Cela n'aurait pas de sens d'imposer le revenu de base.

Est-ce que les impôts augmenteraient? Celà dépendra du modèle de financement que choisira le parlement une fois le principe du Revenu de Base Inconditionnel accepté en votation le 5 juin.

Plusieurs modèles de financement ont été proposés. Certains sont basés sur des prélèvements sur le revenu du travail, d'autres sur d'autres types de taxation.

L'impact sur le pouvoir d'achat des salariés de quelques-uns de ces modèles est analysé sur ce site web: http://www.silicon-peace.com/category/blogs/revenu-de-base/

Il ressort de ces analyses que pour la plupart de ces modèles, la majorité de la population verra son pouvoir d'achat augmenter. Seuls les très hauts revenu contribueront plus qu'ils ne recevront.

Mais n'oublions pas que c'est sur le principe de l'introduction d'un Revenu de Base que l'on se prononcera le 5 juin, pas sur son financement.

Divers modèles de financement du RBI sont analysés sur le laboratoire de financement:

rbi-oui.ch/financement

Share
Visiteur
Demande de détail

Bonjour,

Je suis certainement un peu débile, mais je n'arrive toujours pas à comprendre ce qu'il adviendrait (purement egoïstement) de mon salaire une fois l'initiative acceptée.

je travaille à 100% et gagne 4000CHF net.
est-ce que en gardant le même taux je receverais 4000+RBI ou est-ce que ce n'est qu'en baissant mon taux d'activité de que je pourrait recevoir une part compensatoire?

merci
 

Share
Visiteur
Une initiative de principe

Bonjour,

Je n'oserai pas me prononcer sur savoir si vous êtes débile ou non... :P

Mais pour votre question, je crois qu'il n'y a aucune réponse claire qui peut être faite. Vu que l'initiative est un principe.

Le détail du montant et du financement n'est pas inscrit dans l'initiative.
Donc le texte est ici.. (3 lignes !)

http://rbi-oui.ch/2015/07/decryptage-du-texte-de-linitiative-pour-un-rev...

Il existe plusieurs sénarios de financement, et selon lesquels on peut imaginer des conséquences différentes.
Si on taxe les entreprises, alors certainement que cette taxe va être reporté sur votre salaires... si votre employeur vois que vous avez un RBI de 2500.- et que c'est lui qui doit le payer... il va se dire qu'il peut enlever 2500.- à votre salaire....

et si le RBI est financé par une taxe sur les paiements électronique... là c'est autre chose..  il est possible que vous receviez votre salaire de 4000.- + 2500.- de RBI...

Bonne journée

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Le plage inférieure des salaires y gagne

S’il est exact que le niveau de revenu total obtenu dépend du choix de financement du RBI, dans tous les cas, la plage inférieure des salaires sort gagnante. Dans l’hypothèse que l’entrepreneur doive financer le RBI de ses employés, ce sera quand même le marché du travail qui, comme aujourd’hui, déterminera la fourchette des salaires, mais avec une différence de taille : les demandeurs d’emploi pourront négocier leur salaire en tant que complément au RBI et non en tant qu’un revenu d’absolue nécessité. Ce qui signifie que les conditions de travail devront être suffisantes pour un poste donné pour qu’elles motivent des candidats disposants déjà du RBI à vouloir l’occuper.

Pour revenir à votre exemple d’un salaire de Fr. 4’000.-, cela dépendra de l’attractivité du travail en question. S’il s’agit d’un travail à haute valeur intrinsèque (agréable, formateur, accomplissant), son salaire ne sera probablement guère supérieur à Fr 1’500.- puisqu’il trouvera facilement des postulants. A l’opposé, s’il s’agit d’une tâche ingrate, le salaire devra être augmenté jusqu’à ce que le poste trouve preneur. Il pourrait alors être payé Fr. 2’000-, voire plus pour apporter à l’employé, en addition au RBI, un revenu total de Fr.4’500.- ou plus.

En conclusion, en apportant la liberté à l’employé de pouvoir refuser un travail, il rétablit les véritables conditions de marché au travail. Chaque partie prenante a réellement la liberté de contracter ou non.

Share
Visiteur
Bonjour, si la plage

Bonjour, 

si la plage inférieure des salaires augmente, d'où viendra l'argent?

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
2 options

On peut soit laisser le marché décider librement des salaires et des prix à la consommation, avec une baisse possible de certains salaires élevés et/ou une augmentation du prix à la vente de la production qui s’appuie aujourd’hui sur le travail sous-payé, soit trouver une source de financement additionnelle, par exemple l’introduction d’une micro taxe sur l'ensemble des transactions financières (0.5 pour mille suffirait).

Share
Visiteur
Augmentation du coût de la vie?

Bonjour,

Je n'ai pas trouvé l'information que je cherchais, j'espère que je ne suis pas passée à côté, au quel cas je m'en excuse.

Je trouve l'idée d'un RBI très intéressante depuis un moment déjà. Mais comment pouvez-vous garantir que le coût de la vie n' augmentera pas si les gens ont plus de moyens/ plus de pouvoir d'achat? Un des argument est de pouvoir couvrir, entre autre, les frais liés au loyer et à la nourriture. Mais si ceux-ci augmentent en répercussion à l'augmentation des moyens, nous reviendrons à la case départ.

Même question pour les impôts: pour l'instant la classe moyenne, à partir d'un certain seuil de salaire annuel, paye beaucoup plus proportionnellement aux hauts et bas salaires... Qu'en sera- t'il? Et dernière question: pourquoi faire un forfait "famille" et ne pas simplement compter le nombre d'enfants et d'adultes dans le foyer, afin de ne pas être discriminant?

En vous remerciant!
A.

Share
offline
Inscription: 27.05.2013
Inflation peu problable

L'inflation se produit lorsque augmente la quantité de monnaie en circulation dans l'économie.

Le Revenu de Base Inconditionnel est une redistribution différente des richesses produites, sans qu'il y ait création de monnaie supplémentaire. Il ne devrait donc pas y avoir d'inflation due à l'introduction du revenu de base.

Divers modèles de financement du RBI sont analysés sur le laboratoire de financement:

rbi-oui.ch/financement

Share
Visiteur
c'est une excellente question

c'est une excellente question et la réponse semble un peu simpliste.

 

L'idée du RBI est magnifique: créer un socle à partir duquel évoluer en sécurité financièrement.

La somme régulièrement évoquée de 2'500.- n'a pas de valeur puisqu'elle est acquise, une sorte d'argent de base sans valeur créee.

Cette somme rajoute du pouvoir d'achat, qui combinée à un travail effectué en dehors du RBI le temps de travail nécessaire pour acheter des biens ou utiliser des services est très diminué, ce qui est un signe de plus de l'augmentation du pouvoir d'achat.

Cette manne de "2500.-" renforçant le pouvoir d'achat de la population de façon automatique devra forcément se répercuter sur une hausse des prix, ici et probablement dans les pays limitrophes. ça paraît évident. Pour illustrer on pourraît imaginer l'achat d'un manteau coûtant 500 francs aujourd'hui par une personne gagnant 5000.- net, ce qui représente 10% de son salaire. lorsque cette personne gagnera 7500.- qui dit que le prix du manteau ne coûtera pas 750.-?

Jérôme

Share
Visiteur
PRONOSTICS

Bonjour,

merci pour la diffusion de cette idée qui soulève des questions très intéressantes.

Si l'initiative était acceptée:

- quelle serait selon vous la version du RBI probablement adoptée en Suisse (mise en oeuvre, financement, montant, etc) en tenant compte des conditions actuelles économiques, politiques, etc. ?

- quelles mesures complémentaires seraient souhaitables ?

- quels seraient, toujours à vos yeux, les effets néfastes prévisibles du RBI en général ?

 

Meilleures salutations.

Share
Visiteur
Securite Sociale

Bonjour,

Comment se financeront les depenses de sante ? La securite sociale sera t-elle supprimée? Une journee d'hospitalisation pouvant s'elever a 800 euros quotidiennement, devrons-nous cotiser a des assurances privees ? Qui regulera le montant des cotisations de ces assurances ?

Je vous remercie

Share
Portrait de Mathieu Despont
offline
Inscription: 13.04.2012
En suisse aucun changement

Bonjour,

Ce site web est celui de BIEN-CH, l'antenne Suisse du réseau BIEN. Nous somme spécialisé dans l'initiative Suisse pour un Revenu de Base Inconditionnel, sur laquelle les citoyens suisses voteront en juin.

Votre question semble concerner la France (€ et "sécurité sociale")

En Suisse l'initiative ne propose pas de toucher au système de santé. Rien ne change. L'assurance maladie reste telle qu'elle est.

En ce qui concerne la France, pour des informations précise, je vous conseille de poser la question au MFRB => http://revenudebase.info

En ce qui concerne le financement du Revenu de base Inconditionnel, vous pouvez aussi lire la thèse de doctorat de Marc de Basquiat:

 http://www.allocationuniverselle.com/doc/ReductionTheseAU2012-02-07Basquiat.pdf

Il aborde le thème de la santé en p.13.

Bonne journée

Share
Visiteur
Euh... et ceux qui ont AI/AVS plus prestations complémentaire ?

Auront-ils droit à ce qu'on ajoute ce revenu de base à ce qui est déjà perçu actuellement ou...

verront-il ce revenu, qui se substituera à l'AI ou l'AVS, déduit des PC ce qui fera qu'au total, ils n'auront pas un centime de plus alors que des gens vivant déjà dans l'oppulence auront droit à cette prestation dont ils n'ont absolument pas besoin pour vivre ?    

Quant aux allocations pour impontence, elles sont déjà si injuste que je comprends pas pourquoi beaucoup de handicapés n'arrivent même pas à être aidé en fonction de leurs besoins réels, n'ont pas toujours tous les moyens auxiliaires dont ils ont besoin et il faudrait que d'autres puissent s'acheter encore plus de produits de luxe, s'offrir davantage de vacances pendant qu'une partie de la population continuerait à devoir se battre pour obtenir le nécessaire qui fait défaut ?!

Curieusement, les prestations complémentaires ne sont même pas citées. 

 

 

 

Share
Visiteur
Et pour les suisses de l'étrangers ?
Bonjour, est-ce que ce revenu universel sera aussi disponible pour les suisses de l'étranger?
Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Cela se décidera ultérieurement en cas de oui à la votation

Les modalités d'application ne sont pas fixées dans la loi qui sera votée, cela dépend donc de ce qui se décidera après la votation si l’initiative est acceptée par le peuple. Le principe est d'allouer le revenu de base aux résidents légaux du pays, mais il devra y avoir des dérogations pour les personnes qui font des études ou des missions à durée limitée à l'étranger de la Suisse.

Comme aujourd'hui, les bénéficiaires de l'AVS peuvent toucher leur rente à l'étranger, avec le revenu de base, cette possibilité sera dans tous les cas maintenue à partir de l'âge de la retraite.

Share
Visiteur
Financement

Bonjour, 

Une baisse des tarifs des dentistes, médecins, notaires et tous les indépentants ne devrait-elle pas être attendue (voir imposée par l'Etat ?) à hauteur du RBI que ceux-ci recevront ?

Cela ne doit il pas être pris en compte dans le financement des 208 Milliards ? en plus des 62 Milliards de l'économie des assurances sociales inutiles et des 128 Milliards incluant le RBI dans les salaires actuels ?

Laurent Kaufmann

Share
Visiteur
Entre en vigeur

Quand penser vous que ce revenue de base entrera en vigeur?

Share
Portrait de Mathieu Despont
offline
Inscription: 13.04.2012
Entrée en vigueur

Il faudra déjà que le principe du Revenu de Base Inconditionnel soit accepté en votation.
Pour le moment on ne connait même pas la date de la votation.

Puis même si le oui l'emporte, ça ne va pas venir tout de suite. Il faudra que le parlement propose une loi. Cette loi doit être acceptée par le parlement et est soumise au référendum facultatif.

Donc le débat sur la loi d'application peut encore être très long, vu que la loi dont convenir au parlement et au peuple.
Ainsi il est très difficile de faire un pronostic sur l'entrée en vigueur.

Mais déjà je vous encourage à voter OUI lorsque la votation se présentera (probablement en automne 2016 ?)

Share
Visiteur
Retraite à l'étranger

 

Que gagnera un "retraité" qui souhaite s'établir à l'étranger pour ses derniers jours ? Actuellement l'AVS prévoit de payer cette rente à un retraité même si celui-ci est installé à l'étranger.

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Les retraités seront toujours libres de partir

L'introduction du Revenu de Base Inconditionnel ne doit réduire aucun avantage social.

Venu l'âge de la retraite, il devra bien sûr être possible de jouir de son RBI à l'étranger.

Share
Visiteur
AVS et rvenue de base

Bonjours,

En tant que rentier aurais-je aussi droit au salaire de base en plus de mon AVS?

Mme Frei Esther Suissesse

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
AVS + Revenu de base = Revenu de base

Bonjour,

Le revenu de base n'est pas prévu s'ajouter à l'AVS, mais à la remplacer.

C'est quand même un avantage parce que le montant du revenu de base devrait être un peu supérieur à la rente maximale de l'AVS et qu'il est alloué au niveau de l'individu (non du couple), ce qui représente un avantage pour les ménages.

Les prestations complémentaires continueront à être versées comme aujourd'hui.

Cordialement.

Share
Visiteur
Oui, sauf que ce revenu de

Oui, sauf que ce revenu de base va être entièrement déduit des prestations complémentaires qui resteront strictement les mêmes. 

Donc nous serons les dindons de la farce puisque notre revenu n'aura pas bougé d'un iota et ceux qui vivent dans l'abondance verront encore leurs revenus augmenter...

Je ne vois vraiment pas d'intérêt à être d'accord. Je n'ai même pas accès aux médecines complémentaires dont j'ai besoin, pas le droit à des moyens auxiliaires optimaux même si le prix est identique à ceux qui sont dit économiques et adéquats, ce que ce revenu, cumulé, pourrait me permettre de financer et d'un autre côté, ceux qui partent au soleil pourront transformer ce revenu de base en argent de poche... ?!

Commençons déjà par financer des vrais allocations pour impotence, des moyens auxiliares, l'accès au soins sans médecine à deux vitesse pour la dignité de ceux qui paient pour leur handicap avant de songer à la dignité de ceux qui vivent déjà plus que dans le luxe !

 

Share
Visiteur
PC

Le problème n'est pas le RBI, il est plus du coté des prestations complémentaires.

Je suis persuadé que si le RBI est accepté par le Peuple cela permettra une amélioration des prestations complémentaires qui pourront davantage se concentrer sur l'aide au personnes, aujourd'hui ce n'est qu'une aide financière complémentaire sous conditions. Beaucoup de retraités et d'invalides ne demandent pas les PC a cause de l'administratif ou par méconnaissance.

 

Gardez a l'esprit que ceux qui possèdent plus paieront aussi plus d'impots.

Le RBI permettra une vie digne, mais il reste encore beaucoup a faire en plus du RBI. Cela, ce sera a vous, a moi, aux citoyens de se mobiliser pour améliorer les choses. Les initiants du RBI ont déja beaucoup à faire

Refuser le RBI n'aidera pas plus. Les rentes AVS AI n'augmentent pas ou tres peu, pourtant la vie en Suisse coute toujours plus cher. Zurich et Genève sont les 2 villes ou vivre coûte le plus cher des villes du monde. La Suisse est un ilot de cherté. Et je crains qu'à l'avenir les rentes stagnent toujours plus, elles peuvent aussi baisser vu qu'elles sont financées par les travailleurs et que le chômage et les personnes qui ne peuvent pas avoir un emploi augmentent, les taux d'activité sont en baisse constante et toujours plus d'entreprises suisses délocalisent afin d'économiser sur les salaires

Share
Visiteur
Le montant du RBI serait-il le même dans toute la Suisse ?

Dès lors qu'il y a de fortes variations de coût de la vie selon les cantons et même dans les différentes régions de mêmes cantons, comment le montant du RBI sera-t-il appliqué ?

Share
Portrait de Mathieu Despont
offline
Inscription: 13.04.2012
Dynamiser les régions périphériques grâce au RBI

Effectivement il y a des grandes disparités du coût de la vie en Suisse.

Si on reprend la proposition de montant de CHF 2500.- popularisée par le Matin.... Il y a des réactions diverses, à Genève j'ai souvent entendu... "C'est pas possible de vivre avec un montant si faible"... par contre à la Chaux-de-Fonds ça ne choque personne et les gens trouvent le montant très bien....

Personnellement, je vois le Revenu de Base Inconditionnel comme un outil permettant de redynamiser les régions périphériques.

Il y a bien des gens qui déménagent vers les grandes agglomérations pour avoir un emploi... on peut imaginer voir des gens qui déménagent dans les campagnes pour vivre mieux avec leur Revenu de Base Inconditionnel.

Ces mêmes personnes peuvent même créer des entreprises dans les régions périphériques et ainsi dynamiser ces régions qui souvent se vident des jeunes depuis des décennies ou deviennent des cités dortoires.

En vidant un peu les grandes agglomérations on peut ainsi baisser la pression sur l'immobilier et sur les infrastructures (commes les transports) ainsi on évite des coûts et les loyers peuvent devenir plus abordables... ce qui fait que la situation de ceux qui restent en ville s'améliore aussi.

Pour aller plus dans le détail, voici un article plus complet qui explique comment le Revenu de Base Inconditionnel peut redynamiser le tissu économique des régions périphériques..... et vous pourez voir aussi une cartes des disparités de loyers en Suisse..... bonne lecture.

Share
Visiteur
Migration

Bonjour,

Je suis enthousiaste du RBI depuis une vingtaine d'années (depuis que Philippe Van Parijs est venu parler de l'Allocation Universelle dans le cadre d'une matinée d'éthique à l'Université de Genève), l'ai étudié, en ai fait l'objet d'un mémoire de licence, et ai milité en sa faveur.

Aujourd'hui, je commence à douter - non du changement de société qu'il induirait, mais de son efficacité par rapport à une réalité qui n'existait pas dans une telle mesure il y a une vingtaine d'années: la migration.

Etant en relation avec des réfugiés syriens, je me rends compte de l'efficacité de l'Hospice général à Genève.

Si le RBI signifie le transfert de presque toutes les prestations actuelles de l'Etat social au RBI, comment sera gérée la réalité des réfugiés? Car :

1) ils n'obtiennent pas tous le permis B de réfugiés politiques (qui donnera droit au RBI), mais souvent le permis F (admission provisoire, qui leur permet de travailler et qui se transforme en permis B pour 80% d'entre eux au bout de 5 ans);

2) l'Hospice général leur donne de l'argent pour vivre tant qu'ils n'ont pas de travail, mais également des cours obligatoires d'intégration de toutes sortes (modules d'insertion à la vie en Suisse, cours de français, orientation professionnelle, formation professionnelle) et un suivi personnalisé, par des professionnels rémunérés. Avec le RBI, comment ces professionnels seront-ils payés? Les détenteurs de permis F (ce sont ceux que je connais) recevront-ils le RBI et paieront-ils eux-mêmes ces cours et ces suivis?

3) ceux qui ont demandé l'asile politique et ne l'ont pas obtenu ont un statut N (non-entrée en matière), qui ne leur permet pas de travailler; ils ont donc besoin de l'aide sociale - en tout cas ceux qui viennent, comme les Syriens, de pays en guerre où ils ne sont pas renvoyés. Comment cette aide sociale sera-t-elle financée, lorsque le RBI sera appliqué?

Avec mes bons messages,

Sabine

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Merci, Sabine, pour votre

Merci, Sabine, pour votre question très intéressante.

Un des principes fondateurs du Revenu de base inconditionnel (RBI) est qu'il remplace les autres prestations sociales jusqu'à la hauteur de son montant. Cela signifie qu’il pourra se substituer au besoin de prestations sociales du plus grand nombre de la population. Il rend inutile une grande partie du travail social actuel qui consiste jusqu’à 80% du temps uniquement à faire du contrôle de la situation de revenu, de fortune et d’exécution des contreprestations (activité bénévole obligatoire).

Par contre, le travail social authentique, soit prendre en charge les personnes en difficultés d’intégration sociale sera toujours nécessaire. Il pourra s’effectuer de manière bien plus confiante et efficace puisque les travailleurs sociaux seront déchargés de leur activité de contrôle. Selon le montant du RBI, il sera toujours nécessaire de maintenir des prestations sociales complémentaires conditionnelles pour les personnes pour lesquelles il ne suffirait pas à couvrir leurs besoins fondamentaux (problèmes de santé, coût de la vie localement cher, etc.) ou qui pourraient ne pas y avoir pas droit, comme les nouveaux immigrés et les personnes en situation irrégulière.

Bien que la somme des coûts de l’action sociale pour la Confédération soit quasi impossible à évaluer précisément, tant est elle est répartie à de multiples niveaux, une estimation est qu’elle pourrait s’élever à quelques 130 milliards annuels. Un RBI à Fr. 2'500.- pour les adultes et le quart pour les enfants, par les prestations sociales qu’il remplace, permettrait d’économiser un peu plus de 60 milliards sur cette somme. Il resterait donc 70 milliards pour financer les prestations maintenues.

En conclusion, si le RBI se substitue bien aux prestations sociales actuelles pour les personnes qui n’ont pas besoin d’encadrement social, il n’exclut nullement, voire facilite, la prise en charge de celles qui ont un réel besoin d’aide.

Share
Visiteur
comment faire avancer cette idée?

Cela me parait évident, et pourtant les gens a qui j'en parle n'y croient pas. Peut on créer une communication plus basique et compréhensible pour le commun des mortels ?

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Il faut comprendre que le RBI

Il faut comprendre que le RBI n'est pas un revenu qui s'ajoute au revenu actuel, mais qu'il remplace dans la plupart des cas une partie du revenu existant, qu'il s'agisse de salaires ou de prestations sociales. Nous parlons d'un socle de revenu sécurisé que tout le monde recevra au moins dans tous les cas.

En Suisse, aujourd'hui déjà pratiquement tout le monde dispose de ce minima vital de façon conditionnel, soit par transfert social, soit par transfert familial (il faut remplir une série de conditions/obligations administratives ou morales). Le RBI ne fait qu'inscrire un revenu au niveau du minimum vital en tant que droit individuel, inconditionnel et universel.

Les prix à la consommation fluctuent en fonction des coûts de productions et de la concurrence. Le RBI devrait contribuer à équilibrer le marché en faveur de la production artisanale et locale (les petits indépendants/micro-entreprises pourront vendre leurs produits/services moins chers puisqu'ils disposeront aussi du RBI).

En résumé, comme le RBI est une simple redistribution d'argent existant, il ne devrait pas causer d'impact significatif sur les prix à la consommation :)

Share
Martouf (non vérifié)
Bonjour, c'est aussi une

Bonjour, c'est aussi une réflexion que je me suis faite il y a quelques années quand j'ai pris connaisance de cette idées de revenu de base inconditionnel.

Et puis en étudiant un peu mieux la question je me suis rendu compte que tous les prix ne vont pas augmenter. Ceci car en fait on augmente pas la masse monétaire avec ce système.

Le raisonnment qui pousse à penser que ce sera le cas part du principe que l'on va augmenter la masse monétaire globale et donc diminuer la valeur de l'argent.... mais ce n'est pas le cas de ce projet qui vise à répartir autrement les flux d'argent.

Share
Anonyme (non vérifié)
Bonjour,   Les personnes à

Bonjour,

 

Les personnes à qui je parle de ce concept me rétorquent presque toutes cet argument : "Si tout le monde gagne un revenu de base alors les prix vont forcément augmenter (loyers, nourriture...) et par conséquent ce revenu ne sera plus suffisant pour garantir une vie décente et n'aura plus lieu d'exister".

 

Qu'en pensez-vous ?

Share
offline
Inscription: 09.02.2011
mmc13 a écrit : je trouve
mmc13 ha scritto:

je trouve l'idée très intéressante mais je me pose aussi des questions sur l'AVS... si la rente remplace l'AVS, ça veut dire que ceux qui ont bossés toute leur vie n'auront pas plus que ceux qui ce seront tourné les pouces ? et la LPP comment ça va fonctionner ?

Je suis dans la vie active seulement depuis une douzaine d'années mais je vois déjà tant de personnes se poser des questions sur leur futur retraite ou des gens qui simplement ne s'en sorte pas avec l'AVS donc je me vois mal gagner 2500.- (ou 5000.- pour un couple de retraités) avec un loyer de + de 2000.- + les assurances maladies et tout le reste...

Que deviendraient les retraites avec un RBI ?

Bien entendu, tout dépend de la loi qui devra être votée après l'acceptation de l'initiative populaire…mais on peut dessiner une réponse possible.

  1. Le RBI remplacerait les rentes AVS. Actuellement, la rente maximum s'élève à Fr. 234o.- on est donc proche du montant de Fr. 2500.- par mois envisagé comme montant du RBI.
  2. Le 2e pilier resterait inchangé. Le revenu de base est justement une base…sur laquelle on peut ajouter d'autres revenus, par exemple ceux qui proviennent des cotisations que la personne a versées pendant sa vie active.
  3. Dans certaines situations, en particulier lorsque le retraité (ou souvent la retraitée) n'a pas de 2e pilier, ou un 2e pilier peu élevé, le RBI ne suffirait pas à couvrir les besoins vitaux. On devrait donc maintenir les Prestations Complémentaires à l'AVS, sous condition de ressources. C'est surtout lorsque la personne doit vivre en institution qu'un tel complément restera souvent nécessaire.

Elisabeth Di Zuzio

Share
offline
Inscription: 09.02.2011
Navjeet Kaur a écrit
Navjeet Kaur ha scritto:

Est-ce que ce montant sera imposable ?

Si l'AI et l'AVS sont supprimées, qu'en sera-t-il de la LPP ? Les personnes à l'AI (comme moi) ou à la retraite touchent actuellement par exemple 1193.- de rente de l'AI et 2100.- de rente LPP (à 100%) - Notre rentre sera-t-elle réduite à 2500.- ?

Qu-en sera-t-il de l'assurance maladie pour les personnes ne pouvant pas ou plus travailler ? Est-ce que les subsides existerons toujours - idem pour l'aide au logement (les personnes à l'aide sociale touchent 1000.- par mois + leur loyer (jusqu'à un certain montant), leur assurance lAMAL est payée par le subside et elles ne sont pas imposables.

Je trouve l'idée absolument magnifique, mais je crains que les innégalités sociales soient encore plus énormes que maintenant. Les riches seront encore plus riches, et les personnes vivant seules, sans enfants, à l'AI ou au service social, seront encore davantage dans la misère. Je n'étais pas consciente de tout celà il y a 3 ans, avant de tomber malade et je pense que la majorité de notre société ne sait pas ce que les "assistés" vivent au quotidien - puisque nous sommes si souvent montrés du doigt et traités de profiteurs.

Comme vous le savez, le texte même de l'initiative pour un revenu de base inconditionnel est très succinct, et il faudra tout un travail législatif pour le concrétiser. Voici comment des partisans du RBI  imaginent cette concrétisation. L'idée fondamentale est que les personnes qui reçoivent des prestations sociales ne doivent en aucune manière être moins bien traitées qu'avant le RBI !

Le RBI sera-t-il imposable dans le cadre de l'impôt sur le revenu ?  Puisqu'il s'ajoute à tous les autres revenus, cela serait logique, mais il faudra prévoir pour tous les contribuables l'exonération fiscale du minimum vital, donc du montant du RBI…(Le problème se pose déjà maintenant pour l'imposition des prestations d'aide sociale et des autres prestations sous condition de ressources. Cf la position de la CSIAS en octobre 2013 – http://www.skos.ch)

Le deuxième pilier devrait rester inchangé, puisque son montant dépend des cotisations versées par chaque assuré (mais toute la population ne bénéficie pas d'un deuxième pilier).

L'assurance maladie pour les soins médicaux ne serait pas touchée non plus par le RBI – le RBI n'apporte pas de solution aux nombreux problèmes de la LAMAL. Il est probable que les subsides seront toujours nécessaires pour les personnes à faible revenu.

Les personnes ayant besoin de l'aide sociale seront beaucoup moins nombreuses – mais cette aide devra subsister pour les situations où le RBI ne permet pas de couvrir les besoins de base. Par exemple les personnes seules vivant dans une ville aux loyers élevés ne pourraient pas payer toutes leurs charges avec un RBI de Fr. 2500.- par mois. Le même problème se pose pour les personnes âgées ou invalides recevant actuellement les Prestations Complémentaires, surtout si elles vivent en institution. D'autre part, il sera important que les cantons continuent à salarier des travailleurs sociaux pour apporter aide et conseil aux personnes en difficultés…(cf. l'article "Ateliers citoyens sur le revenu de base")

Le RBI diminuera les inégalités.
Le RBI doit faire disparaitre les humiliations que subissent les "assistés".

Elisabeth Di Zuzio

Share
mmc13 (non vérifié)
bonjour,   je trouve l'idée

bonjour,

 

je trouve l'idée très intéressante mais je me pose aussi des questions sur l'AVS... si la rente remplace l'AVS, ça veut dire que ceux qui ont bossés toute leur vie n'auront pas plus que ceux qui ce seront tourné les pouces ? et la LPP comment ça va fonctionner ?

 

Je suis dans la vie active seulement depuis une douzaine d'années mais je vois déjà tant de personnes se poser des questions sur leur futur retraite ou des gens qui simplement ne s'en sorte pas avec l'AVS donc je me vois mal gagner 2500.- (ou 5000.- pour un couple de retraités) avec un loyer de + de 2000.- + les assurances maladies et tout le reste...

 

Merci d'avance pour vos réponses

Share
Brinde Lucille (non vérifié)
Hello Ben oui.... Mais il se

Hello

Ben oui.... Mais il se le versera à lui même (via la caisse RBI)...

Comme Bertarelli...les capitalistes, les actionnaires se le verseront eux mêmes(via la caisse RBI)... puisqu'ils en ont les moyens... (même s'ils dépensent bien plus chaque mois ... ils commencent bien par les 1er 2500 CHF) la caisse RBI sera utilisée pour répartir rationellement et économiquement (0,5 % de frais des gestion .. inconditionnalité, informatique... contrairement aux 17% allocations actuelles... contrôles, surveillances, locaux, personnel politique, administratif etc.)

J'adore me lever tôt et je comprends pourtant ceux qui préfèrent se coucher tard.... les veilleurs de nuit... les hôtesses, les infirmières... enfin il y a bien des travailleurs qui se couchent tard.... et vous comprenez bien la nécessité ... ceux que vous voyez rentrer au petit matin sont souvent des travailleurs ... en fait cela que vous appelez une "bombe sociale" représente même pas un pêtard-à-mèche ... même pas...avec un RBI ...  il y aurait en tout et pour tout 3% "d'abstinants à une quelquonque activité" .... pas plus/ni moins qu'actuellement ...  80 % continuraient à travailler.... et 17 % s'activeraient dans une activité quelconque (associatif, bénévolat, fondations, utilité publique, artisitique, politique, etc. ... qui bien que non rémunérés (qui représente le double d'heures que l'emploi rémunéré) .... maintienent une certaine consomation (qui finance et entretient l'activité économique) ... surtout si une partie du RBI est financée par la tva (en partie, je répète ; car l'intérêt d'équilibrer avec les profuits d'importation devra être discuté)

Le revenu de base sera accordé à toute la population habitant en suisse depuis... un délai de carence est PREVU (4 ans pour les initiant la population décidera exactement combien)

Donc :

a) l'afflux d'étrangers que vous prévoyez ne pourra pas ce produire

b)  il résulte que 3% de la population qui glandera... je suppose qu'il est facile d'imaginer que l'activité économique... les robots, les ordinateurs, les logiciels, les machines outils, les tracteurs... les drônes qui remplaceront bientôt qq. policiers et autres suveillants de sécurité, les scanner les caissières... enfin vous voyez bien tous ces progrès qui suppriment de l'emploi... ce sont ceux ci qui vont financer le RBI et moins les salariés (que le RBI permettra une augmentation mécanique...si sans travailler nous possédons déjà 2500 et que les employeurs nécessitent de la main d'oeuvre... il leur faudra investir dans des robots (qui payeront la tva... enfin sur leur activité) soit AUGMENTER les salaires

c) soyez rassuré ni l'udc, ni les socialos, ni les écolos.... ni les autres partis ne gagneront qq. chose ...car le RBI n'est pas un choix politique... il représente un outil de gestion (ni plus ni moins) et un choix culturel, sociétal ... un nouveau contrat social ...si c'est donc la société dans son ensemble qui en profite alors aucun parti ne pourra en profiter... je vous rappellle que cette campagne de récolte de signatures s'est réalisée sans le soutien d'aucuns des partis... si ... 3 ou 4 "petits partis"(plus exactement qq. membres) vers la fin !...Les partis porront encore s'écharper sur le montant (2000- 2400. 3000 ???) ou sur le financement (par ex. plus ou moins de ifd, tva, taxes, etc. !)

Suite ceci voterez vous oui au RBI ?

Share
Visiteur
pas suite à la lecture de ce

pas suite à la lecture de ce torchon à la syntaxe douteuse et illisible.

Share
Navjeet Kaur (non vérifié)
Bonjour, Je n'ai pas réussi

Bonjour,

Je n'ai pas réussi à trouver de réponses à mes questions sur votre site, alors je me permets de vous les poser :-).

Est-ce que ce montant sera imposable ?

Si l'AI et l'AVS sont supprimées, qu'en sera-t-il de la LPP ? Les personnes à l'AI (comme moi) ou à la retraite touchent actuellement par exemple 1193.- de rente de l'AI et 2100.- de rente LPP (à 100%) - Notre rentre sera-t-elle réduite à 2500.- ?

Qu-en sera-t-il de l'assurance maladie pour les personnes ne pouvant pas ou plus travailler ? Est-ce que les subsides existerons toujours - idem pour l'aide au logement (les personnes à l'aide sociale touchent 1000.- par mois + leur loyer (jusqu'à un certain montant), leur assurance lAMAL est payée par le subside et elles ne sont pas imposables.

Je trouve l'idée absolument magnifique, mais je crains que les innégalités sociales soient encore plus énormes que maintenant. Les riches seront encore plus riches, et les personnes vivant seules, sans enfants, à l'AI ou au service social, seront encore davantage dans la misère. Je n'étais pas consciente de tout celà il y a 3 ans, avant de tomber malade et je pense que la majorité de notre société ne sait pas ce que les "assistés" vivent au quotidien - puisque nous sommes si souvent montrés du doigt et traités de profiteurs.

Merci d'avance pour votre réponse :-)

Share
Yaëlle (non vérifié)
Bonjour! Je viens de

Bonjour!

Je viens de regarder le documentaire allemand sur le revenu de base. C'est une possibilité qui me semble pouvoir permettre en Suisse tellement de chose. Etant étudiante, je souffre de la dépendance que je vis envers mes parents. Il serait tellement plus sain que les étudiants puisse choisir leur voie en fonction de leurs aptitudes et de leurs souhaits, en réfléchissant au temps qu'ils peuvent consacrer à leur formation, sans devoir aussi faire en sorte d'alléger la facture de leurs parents. La peine qu'ont de nombreux universitaires brillants à trouver un emploi et l'endettement des jeunes me font aussi beaucoup de peine pour notre jeune génération. C'est aussi une possibilité que je trouverais géniale pour tous les artistes et individus travaillant de manière non fixe, et qui ne sont pas soutenus chez nous comme c'est le cas par exemple en France.

En revanche, je trouve dommage qu'on ne puisse pas avoir accès à plus de schémas explicatifs et de chiffres. La décomposition du café au lait dans le film était extrêmement bien faite, et je me demandais s'il serait possible de créer un élément semblable sur votre site? Dans le même ordre d'idée, je trouverais super qu'on puisse avoir accès à deux diagrammes montrant les recettes et les dépenses actuelles de l'Etat, notamment pour le domaine social, et les recettes et dépenses de l'Etat avec le système du revenu de base. Et enfin, je trouverais aussi super d'avoir la comparaison en "avant/après" pour plusieurs types de personnes et ménages disposant aujourd'hui de revenus très différents, avec le salaire actuel et le revenu total dont elles pourraient bénéficier avec le système du revenu de base (par exemple pour un étudiant, des familles avec deux enfants gagnant plutôt peu, dans la norme ou beaucoup, une femme seule avec deux enfants, un couple de retraités, ...). J'ai l'impression  qu'on essaie d'occulter que malgré tout, certains gagneront moins (ou paieront plus d'impôts, via la TVA ou autrement), et ça rend peut-être les discours pro-revenu de base un peu trop irréalistes.

Je me réjouis de pouvoir voter!

Meilleures salutations,

Yaëlle

Share
Walter Wartenweiler (non vérifié)
Bonjour, Un mode de

Bonjour,

Un mode de financement par des taxes de types écologiques a-t'il été considéré?

Je pense typiquement à:

  • taxer l'utilisation de matières premières (incitation à une économie de service au lieu d'une économie de consommation de matière première)
  • taxer les déchets (même incitation)
  • taxer les émissions (même incitation)

Le revenu de base est une révolution économique et il serait bon de ne pas le financer par les impots les plus inadéquats d'un point de vue sociétal que sont l'impot sur le revenu (qui amène une incitation à travailler ou faire travailler moins), l'impot sur les capitaux ou gains en capitaux (qui amène une incitation à la fuite de ces derniers), la TVA (qui incite à consommer moins).

En général je pense que c'est une opportunité pour discuter du passage d'une économie de commerce de biens (gaz, machine à laver, eau, habits) à une économie de commerce de services (chaleur (au lieu de gaz), propreté des habits (au lieu de la machine à laver), ...).

 

Meilleures salutations,
Walter Wartenweiler

Share
Cedric Paroz (non vérifié)
Actuellement, l'économie

Actuellement, l'économie tourne aussi (surtout ?) grâce aux petites entreprises.

Ceux qui ont de petits salaires pour des travaux peu valorisant (par ex. entreprise de nettoyage) seront naturellement tentés de quitter un emploi qui leur rapporte à peine plus que le RBI.

Cela risque de mettre à mal pas mal de PME, obligées d'augmenter les salaires pour garder les employés et contraints d'augmenter les prix de leurs prestations... ou de mettre la clef sous le paillasson.

Le bénéfice est une revalorisation de ces emplois (il parrait logique que les emplois pénibles voire répugnants soient aussi bien payés que les emplois faciles et prestigieux), cela parraît excellent.
 

Mais comment cette augmentation des coûts des tâches essentielles va-t-il être compensé ?
La logique voudrait que les salaires sur-évalués ou correspondant à des activités innutiles soient revus à la baisse, mais ils ne se trouvent pas dans les mêmes entreprises ... 

Alors ma question est : comment peut-on envisager cette transition en douceur ?

 

Share
léa (non vérifié)
admettons que je gagne 5000.-

admettons que je gagne 5000.- avec une activité salarié, es ce qu'avec le revenu de base je toucherai 5000.- + 2500 ou mon salaire reste inchangé? Je vous remercie par avance de votre réponse

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
@Frédéric: Avec l'évolution

@Frédéric: Avec l'évolution des technologies modernes, nous constatons malheureusement de plus en plus que la vie privée est un secret de polichinelle. Il sera donc de toute façon bientôt quasi impossible de masquer sa résidence quelque part… Il pourrait aussi s'envisager de verser le revenu de base sur un compte qui interdit les transferts bancaires et les retraits à l'étranger. Ce genre de contrainte sera à placer dans la balance du pour et du contre. Par contre, l'éventuelle délation privée ne servira à rien puisque chacun pourra toujours résider où il veut en Suisse.

@Monique: La date de la votation sera décidée par le Parlement et le Conseil fédéral et dépend de plusieurs facteurs, notamment s'ils décident d'opposer un contre projet ou non. Dans la négative, le vote pourrait avoir lieu en 2015 et sinon un à deux ans de plus.

Share
Monique.Golay (non vérifié)
Bonjour,   Pouvez-vous, je

Bonjour,

 

Pouvez-vous, je vous prie, me dire quand le peuple sera invité à se prononcer sur le Revenu de base pour tous.

 

Merci et meilleures salutations.

 

Monique Golay

Share
randomness