Accueil

La plus grande question du monde, ce sera le 14 mai à Genève

Google map Plainpalais

“ What would you work, if your income were take care of? ” (Quel travail feriez-vous si votre revenu était assuré ?). C’est la plus grande question du monde inscrite sur la plus grande affiche du monde qui sera exposé sur la place Plainpalais à Genève, la plus grande place dans une ville suisse. C'est aussi la prochaine action coup-de-poing des militants RBI. [+]

Robert Reich : sans revenu de base cela ne va pas marcher

Pourquoi Robert Reich, économiste et ex-ministre du travail américain, soutient l’initiative suisse. Et quel rapport avec les robots ?

Robert Reich
Les chances d'ascension sociale ont diminuées de moitié – Robert Reich (16 janvier 2014).

Interview Robert Reich par Michael Soukup

Vous êtes un éminent partisan du revenu de base, sur lequel la Suisse va voter en juin. Pourquoi ?

Tôt ou tard, on aura besoin du revenu de base, tout simplement parce que nous n’avons pas d’alternative. De plus en plus, le progrès technique fait disparaître les bons emplois. L’économiste anglais John Maynard Keynes a dit en 1928 que, grâce au progrès technique, en 2028 personne ne devrait plus travailler pour assurer son existence.

Mais ne travaillons-nous pas plus que jamais ? [+]

Le revenu de base inconditionnel est invité au débat par Esther Alder, Maire de Genève

Rencontre improbable d'Esther Alder

Rencontre improbable – Camille Bierens de Haan

Une trentaine de personnes étaient conviées aujourd'hui par la Maire de Genève, Mme Esther Alder, à un diner « rencontre improbable » sur l'avenir du travail. Le thème dominant était bien sûr le revenu de base inconditionnel que Mme la Maire, elle-même, a introduit dans son discours d'ouverture !

Le sujet a ensuite tourné en boucle dans quasi toutes les tables. Il faut dire que l'événement, basé sur le modèle du forum ouvert et de l'intelligence collective, s'y prêtait tout particulièrement et que parmi les autres convives, on comptait Antarès Bassis (co-auteur de la série Trepalium), Geneviève Morand (présidente de l'espace coworking de la Muse et fondatrice du réseau Rezonance), Camille Bierens de Haan (présidente-fondatrice d'Ecoattitude), Nic Ulmi (journaliste sur la thématique de l'innovation et du futur au Temps) et Ralph Kundig, président de BIEN-Suisse et coordinateur de la campagne de l'initiative pour le RBI. [+]

La Suisse, invitée du Sénat du Mexique pour lui présenter le RBI et l'initiative fédérale

BIEN-CH reçu par la Présidence du Sénat du Mexique

L'initiative suisse pour le RBI au Sénat de la République fédérale du Mexique, de gauche à droite : M. Mauricio de María y Campos (UNAM and Master in Arts of Developping Economy, Sussex University), M. Ralph Kundig (Président de BIEN-Suisse, coordinateur pour l'initiative RBI), Sénateur M. Luis Sánchez Jiménez (Vicepresident of the Steering Committee, Senate of the United States of Mexico), M. Gabriel Barta (Vice-président de BIEN-Suisse) et M. Ruben Islas Ramos, Technical Secretary to the vice-presidence of General Congress of the United Mexican States.

Si le concept de revenu de base inconditionnel (RBI) est encore novateur en Suisse, un nombre toujours croissant de démocraties l’étudie de près depuis quelques années. Au Mexique, l’idée du RBI est entrée dans le débat politique gouvernemental. Du 19 au 21 avril 2016, un « séminaire international sur le revenu universel et la répartition des richesses » a été organisé sous l’égide du Sénat de la République du Mexique et de la Commission Économique Pour l'Amérique Latine (CEPAL – l'une des cinq commissions régionales de l'Organisation des Nations Unies). [+]

Un projet pilote de revenu de base inconditionnel à Lausanne !

Panorama de Lausanne

« L’inévitable “Tout travail mérite salaire mais tout salaire mérite travail” a été prononcé. La question d’un laboratoire lausannois de test du RBI est tout de même parvenue à se frayer un chemin. L’idée: “étudier l’effet qu’un revenu de base aurait sur un échantillon de population qui reçoit déjà de l’argent de l’Etat”, a expliqué Léonore Porchet. Ce, dans le but de “voir quelles sont les conditions qui soutiennent ou au contraire découragent les efforts des personnes bénéficiant d’aides sociales dans leur recherche d’activité rémunérée”, a-t-elle poursuivi.

Le Conseil Communal Lausannois a accepté le postulat de feu notre ami et collègue militant le conseiller communal Laurent Rebeaud, vert vaudois. La Municipalité devra entrer en matière sur la mise sur pied d'un projet-pilote permettant de tester le revenu de base inconditionnel (RBI). Léonore Porchet, présidente des Verts lausannois a brillamment défendu ce postulat devant le conseil communal et est parvenue à faire entendre sa voix. L’expérimentation est prévue sur un échantillon de personnes qui reçoivent déjà des prestations sociales. Des expériences du même type sont prévues ailleurs dans le monde, comme en Hollande ou en Finlande.

Syndiquer le contenu
randomness