Accueil

Le revenu de base inconditionnel est une réponse logique à l’évolution de l’économie

Logo Le Temps

Ralph Kundig face

Ralph Kundig – Publié vendredi 5 février 2016 sur LeTemps.ch

Le revenu de base inconditionnel (RBI) pour tous, sur lequel les Suisses voteront le 5 juin prochain, est la réponse logique à une évolution qui découple toujours plus l’économie, et donc la protection sociale, de l’emploi, plaide Ralph Kundig. Il est le président de BIEN-Suisse, l’association qui milite pour l’introduction d’un RBI en Suisse

Big data, machine apprenante, digitalisation, open source, autant d’évolutions qui menacent le travail même très qualifié. Le chômage augmente, la facture sociale explose alors qu’il y a de moins en moins de travailleurs pour la payer et que la croissance économique est en berne. L’évolution en cours sonne le glas d’une économie et d’une protection sociale fondées sur l’emploi.

Aujourd’hui déjà, le salaire n’est plus corrélé à l’utilité réelle du travail. Seuls 40% de la population touche un revenu de son travail. Le reste exerce l’activité aussi nécessaire à la production de richesse, mais non payée, comme s’occuper des proches, se former, travailler bénévolement, développer la culture ou l’art. Au XXIe siècle, il est obsolète de considérer le travail payé comme seule source de revenu, d’intégration sociale et de valeur humaine.

[…] (PDF) [+]

Fichier attaché: 

C’est arrivé en 2016 déjà ?

Le président de SwissICT, Thomas Flatt , en faveur du revenu de base inconditionnel (votation le 5 juin) :

Thomas Flatt
Thomas Flatt
président de swissICT, entrepreneur, expert-conseil et membre de conseils d’administration.

Désormais, nous sommes définitivement arrivés dans le monde réel. Nous faisons partie de l’establishment. Non seulement nos représentants se font soudain élire dans les parlements nationaux, mais nous étions aussi à Davos ou, plus exactement, ce que nous avons inventé et inventerons encore était le thème central à Davos 2016. Comme toujours, les mauvaises nouvelles se vendent mieux que les bonnes. C’est la raison pour laquelle l’annonce que ces prochaines années, cinq million d’emplois disparaîtront dans les pays industrialisés. Ces estimations sont en dessous de la réalité. Selon d’autres études, ce sont 50% des emplois qui passeront à la trappe au cours des prochaines 10 à 20 années.

Les TI créent pourtant aussi des places de travail, et même en grand nombre, répondent nos optimistes avec grande fierté. Cela ne fait aucun doute et ce sera certainement très facile pour les chauffeurs de taxi, travailleurs de l’industrie et autres collaborateurs de centres d’appel de se recycler en spécialistes de la robotique et développeurs de logiciels. Ce sera aussi bien plus facile que l’est aujourd’hui la recherche d’emploi pour un informaticien âgé de 50 ans. Mais ne nous laissons pas intimider par le pessimisme partisan de ceux qui considèrent les réalités d’hier comme éternelles. Nous avons survécu à l’invention de l’électricité, de la machine à vapeur, du chemin de fer, de l’automobile et à bien d’autres encore – des industries nouvelles sont apparues puis ont disparu, des emplois ont été créés, puis détruits et remplacés par de nouveaux. La même chose va se produire aujourd’hui – ou peut-être pas. En tout cas, les gagnants seront ceux qui anticipent aujourd’hui déjà ce qui sera la réalité dans cinq ou dix ans et orientent leur production et leurs services vers ce monde, ce monde futur. [+]

98% des Suisses aiment travailler !

Rubrique:
Photo: Samuel Asuncion

Photo: Samuel Asuncion

98% des Suisses aiment travailler !

          « Si le revenu de base inconditionnel était voté par la population, seuls 2% des Suisses arrêteraient de travailler, 8% envisageraient cette possibilité en fonction des circonstances. »

Sondage DemoSCOPE

Chère amie, Cher ami,

La campagne a commencé ! Mercredi 27 janvier 2016, une flottille dorée a porté dans notre capitale fédérale les résultats du premier sondage représentatif qui révèlent que 98% des Suisses continueront à travailler avec le RBI. Le nouveau site web initiative-revenudebase.ch a été lancé spécialement pour la votation et complète notre réseau de communication. Parlez-en autour de vous, participez à la campagne pour ce vote historique et surtout, n’oubliez pas de voter OUI le 5 juin 2015 !

Au sommaire :

Bonne lecture !

1er sondage représentatif sur le RBI

Rubrique:

Powerpoint humain à BerneCredit photo: Generation-Grundeinkommen

Mercredi 27 janvier, à l’occasion de la communication de la date de la votation,une Flotte dorée en faveur du revenu de base s’est rendue à Berne. Les activistes étaient venus en voiture Tesla, vélos, rickshaw et voiturette d’enfant dorés pour l’occasion. Ils ont dévoilé les chiffres du sondage commandé auprès de l’institut Demoscope Research & Marketing. Celui-ci a été effectué sur un panel de votants en octobre 2015. [+]

Nous voterons le 5 juin 2016, c'est confirmé !

En date du 27 janvier 2016, le Conseil fédéral a communiqué les objets de la votation du 5 juin 2016 et l’initiative pour un RBI sera bien au programme. La campagne est donc officiellement lancée !​

crowdfunding

Les réseaux de soutien s’organisent et accueillent de plus en plus de personnes enthousiastes à participer à la campagne du vote historique. Notre fonds de campagne indispensable pour financer le matériel de communication et nos actions de terrain grossit lui aussi grâce à votre engagement. Qu’ils soient modestes, comme l’ordre mensuel de Fr. 5.- de Duccio ou conséquent, comme celui de Fr. 10'000.- fait par Clément, chaque don compte ! Ne dit-on pas que des petits ruisseaux naissent les grandes rivières ?

Un succès en votation est à ce jour encore incertain, car de trop nombreuses personnes ignorent encore le sujet. Celles-ci sont ainsi vulnérables à la désinformation des adversaires de la liberté individuelle. Notre défi est d’arriver à ce que la population reçoive une information objective. Pour cela, chacun/e peut aider : en en parlant autour de vous, en envoyant à votre cercle d’amis l’email d’information que nous avons rédigé, en partageant les publications de notre page sur Facebook et en invitant votre cercle d’amis à l’aimer, en collaborant à nos actions et en prenant part au financement participatif de la campagne. [+]

Syndiquer le contenu