Schweiz

In der Schweiz

Votation : une personne sur quatre dit oui au RBI !

L’initiative pour un Revenu de base inconditionnel a obtenu 23% de OUI dans toute la Suisse, 19.49% en Suisse-allemande, 28.28% en Romandie et 21.90% au Tessin. C’est un score plus qu’honorable pour le RBI qui était encore complètement inconnu hier, pour une initiative soutenue par pratiquement aucune force politique et pour la proposition d’un profond changement de paradigme.

graphic

Des pourcentages assez impressionnants de OUI sont apparus dans les grandes villes. Une majorité a même été obtenue dans certains endroits, comme dans quatre quartiers centraux de Genève (Paquis : 54.65%, Mail-Jonction : 52.88%, Cluse-Roseraie : 51.05% et Prairie-Délice : 50.77%), deux quartiers à Zurich (Kreis 4 et 5 : 54.7%) et la commune vaudoise de Sarzens (51.43%). [+]

Record Guinness de la plus grande affiche du monde à Genève

biggest poster in Geneva

"What would you do if your income were taken care of?" – Quel travail ferais-tu si ton revenu était assuré ?. C'est la plus grande question du monde que pose le revenu de base inconditionnel ! Elle a été inscrite sur une affiche de 110x72 mètres installée sur la Plaine de Plainpalais le 14 mai à Genève par le réseau suisse pour le RBI. L'affiche a remporté ce jour-là le record officiel du Guinness Book de la plus grande affiche du monde. L'événement a été retransmis une demi heure durant sur grand écran à la place Time square de New York ! [+]

La plus grande question du monde, ce sera le 14 mai à Genève

Google map Plainpalais

“ What would you work, if your income were take care of? ” (Quel travail feriez-vous si votre revenu était assuré ?). C’est la plus grande question du monde inscrite sur la plus grande affiche du monde qui sera exposé sur la place Plainpalais à Genève, la plus grande place dans une ville suisse. C'est aussi la prochaine action coup-de-poing des militants RBI. [+]

Un projet pilote de revenu de base inconditionnel à Lausanne !

Panorama de Lausanne

« L’inévitable “Tout travail mérite salaire mais tout salaire mérite travail” a été prononcé. La question d’un laboratoire lausannois de test du RBI est tout de même parvenue à se frayer un chemin. L’idée: “étudier l’effet qu’un revenu de base aurait sur un échantillon de population qui reçoit déjà de l’argent de l’Etat”, a expliqué Léonore Porchet. Ce, dans le but de “voir quelles sont les conditions qui soutiennent ou au contraire découragent les efforts des personnes bénéficiant d’aides sociales dans leur recherche d’activité rémunérée”, a-t-elle poursuivi.

Le Conseil Communal Lausannois a accepté le postulat de feu notre ami et collègue militant le conseiller communal Laurent Rebeaud, vert vaudois. La Municipalité devra entrer en matière sur la mise sur pied d'un projet-pilote permettant de tester le revenu de base inconditionnel (RBI). Léonore Porchet, présidente des Verts lausannois a brillamment défendu ce postulat devant le conseil communal et est parvenue à faire entendre sa voix. L’expérimentation est prévue sur un échantillon de personnes qui reçoivent déjà des prestations sociales. Des expériences du même type sont prévues ailleurs dans le monde, comme en Hollande ou en Finlande.

Le revenu de base inconditionnel est une réponse logique à l’évolution de l’économie

Logo Le Temps

Ralph Kundig face

Ralph Kundig – Publié vendredi 5 février 2016 sur LeTemps.ch

Le revenu de base inconditionnel (RBI) pour tous, sur lequel les Suisses voteront le 5 juin prochain, est la réponse logique à une évolution qui découple toujours plus l’économie, et donc la protection sociale, de l’emploi, plaide Ralph Kundig. Il est le président de BIEN-Suisse, l’association qui milite pour l’introduction d’un RBI en Suisse

Big data, machine apprenante, digitalisation, open source, autant d’évolutions qui menacent le travail même très qualifié. Le chômage augmente, la facture sociale explose alors qu’il y a de moins en moins de travailleurs pour la payer et que la croissance économique est en berne. L’évolution en cours sonne le glas d’une économie et d’une protection sociale fondées sur l’emploi.

Aujourd’hui déjà, le salaire n’est plus corrélé à l’utilité réelle du travail. Seuls 40% de la population touche un revenu de son travail. Le reste exerce l’activité aussi nécessaire à la production de richesse, mais non payée, comme s’occuper des proches, se former, travailler bénévolement, développer la culture ou l’art. Au XXIe siècle, il est obsolète de considérer le travail payé comme seule source de revenu, d’intégration sociale et de valeur humaine.

[…] (PDF) [+]

Fichier attaché: 
randomness