Auf Kommentar antworten

Offline
Beigetreten: 09.02.2011
Navjeet Kaur a écrit
Navjeet Kaur ha scritto:

Est-ce que ce montant sera imposable ?

Si l'AI et l'AVS sont supprimées, qu'en sera-t-il de la LPP ? Les personnes à l'AI (comme moi) ou à la retraite touchent actuellement par exemple 1193.- de rente de l'AI et 2100.- de rente LPP (à 100%) - Notre rentre sera-t-elle réduite à 2500.- ?

Qu-en sera-t-il de l'assurance maladie pour les personnes ne pouvant pas ou plus travailler ? Est-ce que les subsides existerons toujours - idem pour l'aide au logement (les personnes à l'aide sociale touchent 1000.- par mois + leur loyer (jusqu'à un certain montant), leur assurance lAMAL est payée par le subside et elles ne sont pas imposables.

Je trouve l'idée absolument magnifique, mais je crains que les innégalités sociales soient encore plus énormes que maintenant. Les riches seront encore plus riches, et les personnes vivant seules, sans enfants, à l'AI ou au service social, seront encore davantage dans la misère. Je n'étais pas consciente de tout celà il y a 3 ans, avant de tomber malade et je pense que la majorité de notre société ne sait pas ce que les "assistés" vivent au quotidien - puisque nous sommes si souvent montrés du doigt et traités de profiteurs.

Comme vous le savez, le texte même de l'initiative pour un revenu de base inconditionnel est très succinct, et il faudra tout un travail législatif pour le concrétiser. Voici comment des partisans du RBI  imaginent cette concrétisation. L'idée fondamentale est que les personnes qui reçoivent des prestations sociales ne doivent en aucune manière être moins bien traitées qu'avant le RBI !

Le RBI sera-t-il imposable dans le cadre de l'impôt sur le revenu ?  Puisqu'il s'ajoute à tous les autres revenus, cela serait logique, mais il faudra prévoir pour tous les contribuables l'exonération fiscale du minimum vital, donc du montant du RBI…(Le problème se pose déjà maintenant pour l'imposition des prestations d'aide sociale et des autres prestations sous condition de ressources. Cf la position de la CSIAS en octobre 2013 – http://www.skos.ch)

Le deuxième pilier devrait rester inchangé, puisque son montant dépend des cotisations versées par chaque assuré (mais toute la population ne bénéficie pas d'un deuxième pilier).

L'assurance maladie pour les soins médicaux ne serait pas touchée non plus par le RBI – le RBI n'apporte pas de solution aux nombreux problèmes de la LAMAL. Il est probable que les subsides seront toujours nécessaires pour les personnes à faible revenu.

Les personnes ayant besoin de l'aide sociale seront beaucoup moins nombreuses – mais cette aide devra subsister pour les situations où le RBI ne permet pas de couvrir les besoins de base. Par exemple les personnes seules vivant dans une ville aux loyers élevés ne pourraient pas payer toutes leurs charges avec un RBI de Fr. 2500.- par mois. Le même problème se pose pour les personnes âgées ou invalides recevant actuellement les Prestations Complémentaires, surtout si elles vivent en institution. D'autre part, il sera important que les cantons continuent à salarier des travailleurs sociaux pour apporter aide et conseil aux personnes en difficultés…(cf. l'article "Ateliers citoyens sur le revenu de base")

Le RBI diminuera les inégalités.
Le RBI doit faire disparaitre les humiliations que subissent les "assistés".

Elisabeth Di Zuzio

Antworten

  • Internet- und E-Mail-Adressen werden automatisch umgewandelt.
  • Zulässige HTML-Tags: <a> <em> <u> <strong> <cite> <code> <h3> <h4> <h5> <h6> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br> <style> <img>
  • Sie dürfen andere Beitrage zwischen [quote=Autor] und [/quote] Tags Zitieren.
Eine Datei an diesen Kommentar binden
Changes made to the attachments are not permanent until you save this post. Files must be smaller than 7 MB and have one of the following extensions: jpg jpeg gif png txt doc xls pdf ppt pps odt ods odp.
CAPTCHA
Dieser Code dient der Abwehr möglicher Angriffe von Spam-Robotern.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.