Soutiens pour le revenu de base inconditionnel

Ces personnes soutiennent le revenu de base inconditionnel :

Comité de soutien

Toni Albrecht, Endo Anaconda - Musicien, Donato Anchora - agent de sécurité, Christine Angeloni, Caroline Aquarone, Jean-Claude Aubin, Luca V. Bagiella - Vendeuse, Florance Baldeck - Economiste, Nicole Bardet, Fabian Bärenbold, Christian Barras - Ingénieur, Gabriel Barta - Boutique, Patchouli Basel - Musicienne de volkmusic, Uschi Bauer - Hôtesse, Selma Bausinger, Christelle Begg - Photographe, Jacques Berthet - Musicienne, BigZis - Ebéniste, Daniel Blunschi, Pascale Boizard, Kevin Borchard, Aurore Brahier, Lysianne Brahmi, Théo Bregnard - Philosophe, Stefan Brotbeck - Modérateur, Mike Bucher - Polygraphe, Anna Bühlmann - Conseiller municipal, Timothée Calame, Julien Cart, Léo Cerone, Catherine Charon, Denis Cheneau, Jacques Chevrier - Informaticien, Jean-Marc Comment, Yaëlle Dällenbach - Chanteuse Jazz, Yaëlle Dällenbach, Ariane Debieux, Jean Dekkers, Sarah Delacoste, Peter Dellbrügger - Economiste et Musicien, Emmanuel Deonna, Ludmilla Alexandra Dervey - Etudiante, Elisabeth Di Zuzio, Cécilia Diologent - Travailleuse sociale, Juliana Duarte, Anne Dubroc, Anne-Béatrice Duparc, Andréa Eggli - Travailleuse sociale, Patrick Ernst - Chef d'équipe, Francis Fasel, Caroline Faust - Enseignante et mère, Agnès Fernex - Artiste, Arnaud Fernex - Homme au foyer, Etienne Fernex - Agriculteur, Arnaud Fournier, Nino Fournier - Réalisateur, Marco Fritschi - informaticien, Patrick Furrer, Laurent Gachoud - Comédien, Metteur en scène de théatre, Nikolina Gansener, Martina Geiser, Bernard Genoud - Naturopath, Claire Girardet - Forum-Grundeinkommen Bern, Bela Gisin - Militant, Monique Golay, Jim Hackenberger-Pic de Blais de la Mirandole, Armin Häfliger - Etudiant en agronomie, Sonja Haldi, Niko Hammann - Tailleur de pierre naturelle, Emilie Hammer, Daniel Häni - Entrepreneur, Thaddäus Heil - Imprésario, Erica Hennequin - Députée au Jura, Adrian Hoeneke, Benjamin Hohlmann - Entrepreneur, Frédéric Holliger, Eric Hurner - Networker, Deborah Jakob - Musicienne, Jérémy Jaussi - Conseiller municipal, Albert Jörimann, Aegidius Jung - Forum-Grundeinkommen Bern, Damien Junod, Estelle Kamber - Caritas Jura, Darion Kaufmann - Expert immobilier, Ralph Kundig - Webdeveloper et artiste multimedia, Marc Lambelin, Laurent Lambert, Pascal M. Landolt - Directeur & CEO, Philippe Latty, Matthias Lerchmüller, Marlyse Loetscher, Doranne Luginbühl - Pédagogue psychanlyste, Laurens Mackay - Ingenieur ETH, Angela Maeder - Etudiante travailleuse sociale, Christoph Marthaler - Régisseur, Christoph Marthaler - Régisseur, Guy Mettan, Pierre-François Michaud, Christian Müller, Kurt Müller - Théologue et Artiste, Myrtha Nerina Wolf - Sculpteuse, Maryvelma O Neil, Susanne Oertel - infirmière, Luzia Osterwalder - Thérapeute, Domenica Ott - Homéopathe, Veit Pakulla - Bloggeur, Pascaline Palumbo, Stefan Pangritz - Photographe, Robert Pattaroni - Conseiller municipal, NatiNath Pechrikian - artiste libre, Léo Perret, Laurent Perrinjaquet, Robi Peter - Spenglerpolier FA, Valérie Pham , Johannes Pietsch, Ursula Piffaretti - Entrepreneuse, Antoine Pochon, Ina Praetorius - Théologicienne, Stéfanie Prezioso - Professeur UNIL, Ursula Python - Forum-Grundeinkommen Bern, Gilles Ramseier, Pola Elena Rapatt, Elia Rediger - Musicien, Madeleine Ronner - Etudiante, Stephan Ronner - Professeur de pédagogie musicale, Diana Rossier, Sandra Ryf - Forum-Grundeinkommen Bern, Olivier Salamin, Hans Saner - Philosophe, Pierre Santschi, Victor Saudan - Enseignant PH, Marina Schacher-Grozdanic, Xavier Schacher, Tobias M. Schmid, Enno Schmidt - Artiste, Thibault Schneeberger - Enseignant, Urs Schnyder - Forum-Grundeinkommen Bern, Kristina Eva Schwabe - Commerçante, Eugen Schwaller, Ruth Schweikert - Ecrivain, Artgil Sculp - sculpteur-plasticien, Raffael Sergi, Marc Sidler, Oswald Sigg - Journaliste, Nils Solanki - Webdesigner, Stefano Spalti - Opérateur, Jonathan Steiner, Ria Sterm - Thérapeute, Stiftung Kulturimpuls, Werner Stocker, Daniel Straub - Publizist, Stav Szir - Ecolier, Christophe Terrier - Physicien, Député au Jura, Guite Theurillat - Ancienne secrétaire syndicale, Amadeus Thiemann - Expert développement durable, Esposito Tommaso - Webmaster, Klemens Trenkle - music X-dream, Guillaume Trillen, Unternehmen Mitte - Café Impulsion culturelle, Josef Vogel - Forum-Grundeinkommen Bern, Laurent Waelti, Che Wagner - Etudiant, Frédéric Waldvogel, Jonas Walther, Lenns Weber - Ecolier, Wegmann - Zeitgeist, Robin Wehrle - Militant, Götz Werner - Entrepreneur, Saba Mari-Lola Wili - Musicien, Raffael Wüthrich - Gérant de magasin

Moi aussi, je m'inscris !

Personnalités

Linard Bardill

Linard Bardill

Share

Auteur-compositeur

Nik Bärtsch

Nik Bärtsch

Share

Pianiste et compositeur

Michel Bühler

Michel Bühler

Share

Chanteur et écrivain

« A chaque fois qu’une nouvelle machine apparaît, elle fait le travail de quelques hommes, et les remplace. J’ai toujours pensé que les profits engendrés par les machines devaient être partagés (une fois déduit le coût de la machine, bien sûr) entre les hommes qu’elle a remplacés, et non pas être accaparés par quelques actionnaires. »

Florian Candelieri

Florian Candelieri

Share

Archéologue de formation, CEO et Co-Fondateur de la plateforme de location entre particuliers www.e-syrent.ch

« Le revenu de base nous permettra d'initier les changements dont notre société a besoin. »

Sandro Cattacin

Sandro Cattacin

Share

Docteur en Sciences sociales et politiques, Professeur à la Faculté de sociologie d'UNIGE, ancien Directeur du Forum suisse pour l'étude des migrations et de la population

« Un revenu de base pour un plus de dignité dans notre société. »

Mireille Cifali

Mireille Cifali

Share

Historienne, psychanalyste, Professeur honoraire Université de Genève / FAPSE

Pierre Dominicé

Pierre Dominicé

Share

Professeur honoraire Université de Genève / FAPSE

« Je soutiens l'initiative car elle propose une alternative à une situation critique du rapport au travail, surtout des jeunes, mais aussi des aînés. Le travail occupe trop de place dans l'horaire de beaucoup, de parents notamment. Il entraîne une souffrance exagérée. Pour ceux qui n'en trouveront quasiment jamais, les démarches d'assistance sont souvent infantilisantes ou humiliantes. Dernier point, il y a parmi les jeunes de plus en plus d'artistes empêchés de se consacrer à leur art car ils ont l'obligation d'un gagne-pain qui leur prend un temps considérable. L'initiative ouvrira un débat nécessaire car les solutions exacts de salaire de base sont encore à affiner. »

Bridget Dommen

Bridget Dommen

Share

Socioéconomiste

« le revenu de base résoudra les problèmes actuels que connaissent nos assurances sociales. »

Edouard Dommen

Edouard Dommen

Share

Économiste

« Libérer le travail pour une économie plus diverse et créative. »

Julien Dubouchet

Julien Dubouchet

Share

Secrétaire associatif, ancien syndicaliste (SIT), politologue et juriste.

« Le RBI est la meilleure manière de mettre en oeuvre le droit constitutionnel de chacun d'obtenir les ressources nécessaires à une vie décente. Non bureaucratique, le RBI est susceptible de libérer enfin les individus de l'angoisse matérielle au quotidien, et augmenter par là le potentiel social. »

Arnaud Durand

Arnaud Durand

Share

Président des Jeunes démocrates-chrétiens vaudois

Esther Eppstein

Esther Eppstein

Share

Artiste et galeriste

Adrien Faure

Adrien Faure

Share

Président de la Jeunesse socialiste genevoise

« Je soutiens l'initiative pour un revenu de base pour que les jeunes soient autonomes. »

Judith Giovanelli-Blocher

Judith Giovanelli-Blocher

Share

Auteure et professionnelle du service social

Isabelle Guisan

Isabelle Guisan

Share

Chroniqueuse et écrivain

Ingrid Grave

Ingrid Grave

Share

Sœur religieuse

Martin Grob

Martin Grob

Share

Entrepreneur social

Martin Heller

Martin Heller

Share

Directeur artistique Expo 02

Pierre Herold

Pierre Herold

Share

Pasteur retraité, ancien Président de BIEN-Suisse

« Je suis convaincu que le revenu de base constitue un des moyens majeurs – parmi d’autres – de lutte contre la pauvreté, et de promotion d'une meilleure répartition des biens et de la richesse que la société génère. »

Jürg Jegge

Jürg Jegge

Share

Pédagogue et auteur

Christine Ley

Christine Ley

Share

Ecrivain, journaliste, Organisatrice des Cafés-Déclic

Raphaël Mahaim

Raphaël Mahaim

Share

Député au Grand Conseil VD

« Parce que nous voulons un monde guidé par d'autres objectifs que l'argent et parce que nous croyons que chaque activité humaine a de la valeur, il faut urgemment faire le pas vers un nouveau modèle économique. »

Christian Marazzi

Christian Marazzi

Share

Economiste, Professeur PhD à la SUPSI/DSAS (Haute Ecole spécialisée de la Suisse Italienne/sciences économiques et sociales)

« La revendication d'un revenu de base est une lutte pour une autre citoyenneté qui respecte le droit à l'inclusion, ceci dans une économie qui précarise et exclut. »

Serge Margel

Serge Margel

Share

Philosophe écrivain, chercheur au FNSRS (Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique).

« Le revenu de base est une transformation sociale sans précédent, qui donne à tous un droit inconditionnel sur sa propre vie et demande à chacun une responsabilité illimitée envers la société. »

Christoph Marthaler

Christoph Marthaler

Share

Metteur en scène de théâtre et d'opéra

Katrin Muff

Katrin Muff

Share

Docteur et MBA (Master of Business Administration), Doyenne de BSL (Business School Lausanne), ex-Directrice d'une division de Procter & Gamble

Adolf Muschg

Adolf Muschg

Share

Écrivain

Madeleine Pont

Madeleine Pont

Share

Fondatrice et présidente du GRAAP-Association

« Le concept de ce revenu de base pour tous m'a enthousiasmé : il permet de faire un grand pas dans le sens de la non discrimination entre jeunes et vieux, bien-portants et invalides ou handicapés. C'est une réelle révolution au niveau de la mentalité. Au même titre, probablement, que l'introduction de l'AVS. Penser une société en fonction des plus fragiles de ses membres est profitable pour tous. »

Laurent Rebeaud

Laurent Rebeaud

Share

Journaliste, Conseiller communal à Lausanne, membres fondateur du Parti des Verts suisses, ancien conseiller national

« L’idée du RBI n’appartient pas à la gauche ou à la droite. Elle a été soutenue aussi bien par Karl Marx («à chacun selon ses besoins») que par l’ultralibéral Milton Friedmann (impôt négatif). Elle a un aspect social, puisqu’elle vise à éradiquer la pauvreté. Elle a aussi un aspect libéral, car elle vise à accroître l’autonomie et la responsabilité des personnes, à stimuler l’emploi et à réduire la bureaucratie étatique.

L’autonomie des personnes est centrale. Le RBI n’est pas un salaire, ni de l’aide sociale, mais une allocation automatique. Il permet à chaque individu de choisir les activités pour lesquelles il se sent le plus doué et le plus motivé, indépendamment du salaire. Il permet aussi à la société de valoriser, de manière forfaitaire, les prestations bénévoles offertes par les militants des associations à but idéal, par les proches aidants ou par les femmes (et parfois les hommes) qui sacrifient tout ou partie de leur carrière professionnelle à l’éducation de leurs enfants. »

Kurt Regotz

Kurt Regotz

Share

Président du syndicat Syna

Gilbert Rist

Gilbert Rist

Share

Professeur honoraire de l'Institut de hautes études internationales et du développement (ex-IUED), Genève

« L'institution d'un revenu de base inconditionnel constitue une mesure importante pour permettre à la société de sortir de l'idéologie productiviste et pour faire advenir une forme d'abondance frugale à laquelle l'épuisement des ressources naturelles nous contraindra nécessairement. »

Martino Rossi

Martino Rossi

Share

Économiste, ancien directeur de la division de l’action sociale et de la famille, conseiller communal à Lugano

« Revenu de base: utopie réalisable du XXI siècle. »

Alexis Roussel

Alexis Roussel

Share

Président du Parti Pirate Suisse

« Le revenu de base donnera l’opportunité à l’autre de créer de la valeur. La contribution libre est une vraie valeur économique même si l’on est incapable de la mesurer. »

Giselle Rufer

Giselle Rufer

Share

Entrepreneuse

Gudrun Sander

Gudrun Sander

Share

Dr. en sc. économiques et Vice-directrice de l'Executive School of Management, Technology and Law, Université de Saint-Gall

Guy Sansonnens

Guy Sansonnens

Share

Poète et chanteur

Peter Schmid

Peter Schmid

Share

Président de la HES de la Suisse du Nord-Ouest

Ruth Schweikert

Ruth Schweikert

Share

Écrivain

Guy-Olivier Segond

Guy-Olivier Segond

Share

Ancien Président du Conseil d'Etat de Genève

« L'initiative populaire sur le revenu de base inconditionnel fait sourire dans de nombreux milieux : pour une grande majorité, c’est l’exemple même d’une utopie intellectuelle. Il ne faut cependant pas sous-estimer l’importance du débat public qui va s’ouvrir : c’est l’occasion de simplifier radicalement un Etat social devenu tellement complexe qu’il est, tout à la fois, pléthorique et insuffisant. »

Nenad Stojanovic

Nenad Stojanovic

Share

Politologue, Universität Zürich & Université de Lausanne

« Le revenu de base est un droit. C'est un instrument qui nous permet de nous approcher des idéaux de la liberté et de l'égalité. C'est un espoir. »

Béatrice Tschanz

Béatrice Tschanz

Share

Experte en communication

Peter Ulrich

Peter Ulrich

Share

Professeur honoraire Université de Saint-Gall

Theo Wehner

Theo Wehner

Share

Professeur EPF de Zurich, Directeur du centre pour les sciences de l’organisation et du travail

Pierluigi Zanchi

Pierluigi Zanchi

Share

Conseiller communal à Lugano, Patron d'une entreprise artisanale de produits bio

« J'adhère à l'Initiative pour un revenu de base inconditionnel, parce que la situation économique, sociale et environnementale a changé en profondeur. Il n'est plus possible de continuer avec les solutions d'il y a 40 ans. Nous devons établir d'autres paramètres pour la production et la jouissance des biens (pas seulement de consommation), ainsi que pour les assurances sociales et pour le système du travail et du temps libre.

En outre, en tant qu'employeur, je trouve que le système actuel de la gestion des salaires, avec toutes retenues et prestations qui y sont liées est à la fois compliqué et coûteux. Quant au problème du travail au noir, il se réduirait de façon drastique avec un système basé sur le revenu de base inconditionnel, ce qui bénéficierait à l'Etat comme aux citoyens.

Cela apporterait aussi une solution à l'écart dans les rémunérations entre celui ou celle qui a un travail salarié et celui ou celle qui s'engage dans la gestion de la vie familiale et dans des activités bénévoles mais ne gagne rien. Ces milliers de personnes qui s'occupent de la famille et des associations apportent une contribution des plus importantes pour le bien-être de la société. Tout ceci ne peut pas être quantifié dans notre PIB actuel, mais sans ces personnes, notre société civile ne pourrait pas exister. »

Josef Zisyadis

Josef Zisyadis

Share

Théologien et ancien député au Parlement suisse (1991-2011)

« Le revenu de base sera la nouvelle conquête à inscrire aux droits universels de l’homme ! »