La liberté, ce n'est jamais demain

Une aile gauche passéiste se refuse à admettre que le travail n'est plus la santé ni pour l'humain, ni même pour l'écosystème. Elle continue de militer pour le droit à l'esclavage en reproduisant ainsi les fondements d'une culture culpabilisée qui n'est pas sans rappeler un lourd atavisme chrétien.

Les deux promettent toujours un long chemin de souffrance et une liberté obligatoirement exilée dans un lointain futur parce que dans le fond, l'être libre s'émancipe aussi bien de leur emprise. Méfions-nous donc de ces gens qui, sous une apparence morale et bienveillante, ont intérêt à nous rogner les ailes (et de ces amis qui veulent notre bien et qui finiront par l'avoir…)

La liberté, ça n'a jamais été demain. C'est maintenant ou jamais que nous pouvons dire stop à nos modes de vie masochistes en soutenant activement l'initiative fédérale pour le Revenu de base.

Kommentare