3541 lectures

Iran : des versements en liquide à tous les ménages

Rubrique:

Dans le bulletin de BIEN no 5, de février 2011, un article racontait l'institution en Iran d'une mesure qui ressenble à un revenu de base :  le montant ne suffit pas pour vivre, il est versé aux ménages et non aux personnes, mais il est inconditionnel et bénéficie à toute la population.

Au moment de l'élection du nouveau président, un article de Pascal Baeriswyl dans Le Courrier fait le point sur la situation politique de l'Iran avec un spécialiste, Thierry Noville, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques. Le bilan du président Ahmadinejad est très controversé - notamment sur le plan économique. Mais :

"...tout n'est pas à mettre à son passif. La suppression des subventions sur l'énergie qu'il a engagée fin 2010, était une chose que personne n'avait osé faire avant lui. [... ... ...]   les effets se sont révélés gigantesques. D'ailleurs le FMI a applaudi ces réformes, lesquelles n'ont presque pas d'équivalent dans les pays pétroliers.

Reste que sur le plan social, les conséquences sont dures ?

Oui et non, dans le sens où cela a effectivement conduit à une accélération de l'inflation en 2012. D'un autre côté, Ahmadinejad a utilisé les économies réalisées pour faire des versements en liquide à tous les ménages. Pour les riches, c'était peu signifiant, mais pour les plus pauvres, ces versements représentaient pas moins de 15% de leurs revenus annuels. Ces versements ont permis d'atténuer l'impact inflationniste de la hausse des prix. [... ...]"

 

Commentaires

commenter

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • HTML tags autorisés: <a> <em> <u> <strong> <cite> <code> <h3> <h4> <h5> <h6> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br> <style> <img>
  • Vous pouvez ajouter d'autres citations entre les marqueurs [quote=auteur] et [/quote]
CAPTCHA
Cette question est nécessaire pour filtrer les attaques des robots spammeurs.