1554936 lectures

Accueil

Revenu de base inconditionnel: au-delà de la grande confusion

Rubrique:

Envisager le RBI en termes économiques, c’est penser plus loin que l’«helicopter money», c’est la réforme qui s’impose.

Helicopter
Photo : Jean-Marc (CC)

Dans son article, Jean-Daniel Delley (DP 2289) note que l’idée d’un revenu de base inconditionnel (RBI) acquiert une actualité nouvelle. En effet, la crise économique et sociale découlant de la pandémie a mis en évidence le besoin d’un socle minimum de revenu.

Malheureusement, la confusion régnant au sujet du concept de RBI est aussi grande que les préjugés et la résistance à une innovation économique et sociale radicale. Le RBI n’est pas une réforme de la sécurité sociale.

Il se situe en amont de la redistribution des revenus perçus par les travailleurs et les détenteurs de capitaux: il concerne la « répartition primaire » ou « répartition du revenu primaire ». Il s’agit donc d’une réforme du système économique. [+]

Un petit topo rapide sur ce que m'évoque la protection sociale actuelle, ça vous dit ?

Rubrique:

Entretien d'aide sociale

Un petit topo rapide sur ce que m'évoque la protection sociale actuelle, ça vous dit ? Si vous avez le temps d'en perdre, je vous propose ici quelques exemples vécus au boulot.

1) Assurance-accident privée: un médecin de 60 ans glisse dans la rue sur une plaque de glace, chute et se blesse à l'épaule. Les IRM démontrent sans ambiguïté que, sur les quatre tendons qui tiennent l'épaule, les deux tendons sains ont rompu sous l'effet du choc tandis que les deux tendons détériorés par l'âge ont résisté (eh oui, c'est bizarre, mais ça arrive et on peut le prouver).

Malgré l'évidence médicale, l'assureur-accident a persisté à soutenir que l'incapacité de travail de son assuré n'était pas la conséquence de... son accident, mais d'une pathologie préexistante (un classique des assurances-accident), avant que la Chambre des assurances sociales de la Cour de justice ne balaie son argumentation dans un arrêt d'une vingtaine de pages, après 18 mois de procédure. [+]

Assemblée générale ordinaire 2020

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Ordinaire

GENÈVE
Maison de quartier des Acacias
Route des Acacias 17

AG image

L’AG ordinaire de BIEN-CH aura lieu * :

Samedi 13 juin 2020 de 11h à 13h

GENÈVE - Maison de quartier des Acacias, 17 route des Acacias
Tram : arrêt 'Acacias', n°15 direction 'Palettes' depuis la gare (12')

* Selon les directives Covid-19 et sous réserve de changement. Les noms et numéros de téléphone des participants devront être enregistrés et conservés sur une durée de 2 semaines.

Elle sera suivie l’après-midi d’un atelier participatif autour du revenu de base.

Un buffet canadien est prévu entre deux : prévoyez un sandwich ou un plat et éventuellement une boisson à partager.

Vous être pour le revenu de base ? Alors bienvenue ! C'est la parfaite occasion pour s'informer, participer ou ne serait-ce seulement, se rencontrer.

L'ordre du jour de l’AG 2020 de BIEN-CH sera : [+]

Proposition collective addressée à l'Assemblée constituante valaisanne

632
Signatures
dessine-moi une constitution pour le XXIe siècle

POUR UN REVENU DE BASE INCONDITIONNEL

PROPOSITION COLLECTIVE ADRESSÉE A L'ASSEMBLÉE CONSTITUANTE VALAISANNE

Les habitant-e-s du canton du Valais soussigné-e-s demandent à l'Assemblée constituante d'inscrire dans la future constitution du canton les articles suivants :

  1. Tout-e habitant-e du Valais a droit aux moyens indispensables qui lui permettent de mener une existence digne et de participer à la vie publique.
  2. L’État veille à la concrétisation de ce droit par l’instauration d’un revenu de base inconditionnel.

La protection sociale en vigueur est devenue inadéquate

  • des formes de travail précaires sont apparues, les conditions et cotisations sociales ne sont plus garanties
  • le vieillissement de la population et la diminution des années de travail menacent l'AVS et le 2ème pilier
  • une nouvelle classe de travailleurs pauvres connait l’insécurité et échappe aux mailles du filet social
  • les contrôles sur la vie privée sont humiliants pour les demandeurs de prestations sociales
  • avec ses multiples révisions, le système social est devenu à la fois pléthorique et malgré tout insuffisant

Le Revenu de Base Inconditionnel est versé

  • à toute la population régulièrement établie et avec un montant suffisant pour permettre une vie digne
  • aux individus et non aux ménages
  • sans tenir compte de tout autre élément de revenu ou de fortune
  • sans qu’il n’y ait obligation d’accepter un emploi ou d’avoir à justifier son incapacité à travailler
  • sans qu’il n’y ait obligation de fournir de contreprestations

Les prestations et assurances sociales

  • ne sont en général plus nécessaires avec le RBI lorsque nous ne pouvons trouver un travail ou qu'il n'est que peu ou pas rémunéré.
  • dans tous les cas, elles ne sont remplacées par le RBI que jusqu'à concurrence de son montant. Les besoins en sus restent couverts de la même manière que maintenant avec les prestations complémentaires.

L'introduction du revenu de base sera réalisée

  • pragmatiquement, soit par une mesure générale, soit graduellement, en complément des assurances fédérales existantes, ou par d'autres réformes.

L'Autriche vote sur le revenu de base

Tous les adultes devraient recevoir 1200 euros inconditionnellement chaque mois. Voilà ce que demande une initiative populaire. Ce qui a échoué en Suisse fonctionnera-t-il en Autriche ?

Source : Österreich stimmt über Grundeinkommen ab – Tagesanzeiger du 19 novembre 2019

monney in hand
Selon l’argumentation officielle du référendum, ce montant devrait permettre à tous les citoyens de « vivre dans la liberté, la dignité et l'autodétermination »

Les Autrichiens doivent voter cette semaine sur la question du revenu de base inconditionnel. Depuis hier, lundi, et jusqu'au 25 novembre, la période d'enregistrement d’un referendum en cours. Les initiateurs exigent que chaque citoyen autrichien âgé de plus de 18 ans reçoive 1200 euros au début de chaque mois.

Le référendum peut être signé en ligne ou dans n'importe quel bureau municipal. S'il est soutenu par au moins 100'000 électeurs, le Parlement devra le traiter. Cependant, un simple débat suffirait et un projet de loi correspondant n'aurait pas à en découler.

Derrière ce référendum autrichien, il n'y a ni partis ni autres grandes organisations, mais un seul initiateur, qui a jusqu'à présent gardé un profil très bas. Son nom : Peter Hofer. Dans le quotidien « Der Standard » , il a déclaré qu'il s'agissait d'une « action spontanée » . A l'origine, il n'avait écrit qu'à une cinquantaine de personnes par courrier électronique pour demander leur soutien et une aide à la diffusion. En fin de compte, le nombre de signatures est passé à près de 15 000. En Autriche, 8401 signatures sont suffisantes pour initier un référendum, ce qui correspond à un pour mille de la population. [+]

Syndiquer le contenu