Communication visuelle et slogans

offline
Inscription: 17.07.2009
Communication visuelle et slogans

Je crée le fil de discussion qui nous permettra d'échanger sur le sujet de notre campagne et de l'identité visuelle que nous souhaitons utiliser.

 

Le débat est ouvert et public. Pour le moment, on ne met pas encore en ligne les différentes images qui ont émergé de notre travail en groupe restreint. On attend que tout le monde soit OK pour le faire.

 

Mais pourquoi attendre pour commencer?...

Share
Visiteur
drole

Ce qui serait drole c'est de mettre une photo d'un sdf avec un texte à travaillé pendant 20 ans comme je ne sais pas quoi et  de l'autre côté une photo d'un riche héritié avec "n'a jamais travaillé de sa vie".

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Personnellement j'aime

Personnellement j'aime beaucoup la dernière proposition de Marc-Antoine, en particulier aussi (cf DD) pour le dynamisme visuel qu'elle dégage (sans rien ôter à la photo 'des générations qui se touchent'). *

Pour la question du slogan, il y a toujours un pour et un contre, ou plutôt par rapport au public cible, ceux à qu'il parle, ceux qu'il rebute et ceux qui ne se sentent pas touchés. Pour m'exprimer personnellement avec toutes les précutions d'usages pour les idées des autres, la phrase "Libérons-nous de la contrainte de la croissance" me parait un peu lourde rythmiquement (2x "de la") et aussi, pour reprendre une remarque préalable de DD, un peu trop affirmative, impérative. En plus, je ne suis pas sûr que cette phrase corresponde aux préoccupations du plus grand nombre. Ce qui me plairait le mieux si on décidait de conserver le thème de la croissance serait une phrase du genre Pour une croissance équitable qui peut se rapporter à des images variées comme la justice sociale, l'écologie, la responsabilité envers pays émergents, l'agriculture locale et non-destructive, etc. Cette phrase évite ausi l'écueil du soupçon de volonté de décroissance qu'on pourrait suspecter à notre projet. De toute façon, pourquoi ne pas choisir une sélection restreinte mais variée de nos meilleurs slogans pour les utiliser de façon diversifiée ?

Pour entrer dans la phase pratique, il nous faut arrêter un (premier) projet et établir son budget de production. Nous soumettrons alors le dossier à l'approbation du Comité de BIEN-Suisse.

Ralph

 

* Je trouve que la BD de Barry Deutsch partagée par David serait aussi très intéressante à utiliser par ex. sur des panneaux de stands de signatures. Une planche genre BD attire forcément les curieux et comme les gens attirent les gens… Elle est libre d'usage et de modification et nous pourrions l'adapter au progrès social en Suisse.

Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Oui' c'est bien mieux et sans

Oui' c'est bien mieux et sans ambiguité. J'ai forci le titre en haut.

Bonne suggestions. Voici les modifications.

Marc-Antoine

 

  • sortons_du_cadre.jpg
M-A de Muralt
Share
offline
Inscription: 17.04.2012
Alors là ça devient compliqué

Alors là ça devient compliqué :)

Oui, l'existance est probablement le bon mot: pour favoriser la vie à long terme, c'est tout le concept de la croissance quantitative qui doit être repensé.

Et premier bémol... croissance quantitative et croissance qualitative. C'est de la première dont nous devons nous détacher. Mais restons simple, la croissance aujourd'hui est celle de la quantité dans la tête du public.

Maintenant l'existance est un terme sûrement abstrait pour un public nombreux. Ca résonne en moi comme un grand concept. auquel j'adère complètement, mais qui risque d'en effrayer plus d'un.

Pourquoi ne pas utiliser un mot simple, sur lequel chacun calquera ce qu'il veut selon sa vision du monde : lui-même, la société, l'économie, la vie:

"Libérons-nous de la contrainte de la croissance"

Qu'en penses-tu?

David

Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Hello David, tu as raison, il

Hello David,

tu as raison, il faudrait peut-être dire " Libérons l'existence de la contrainte de la croissance" ? Qu'en penses-tu?

Marc-Antoine

M-A de Muralt
Share
offline
Inscription: 17.04.2012
Super, j'aime cette énergie

Super, j'aime cette énergie positive qui émane de ces visages. Dans le cadre du graphique, ça me donne ces 2 impressions:

- Il faut sortir (un peu) du cadre
- On s'en fout de la courbe et des chiffres, c'est l'humain qui compte.

Le slogan avec les 2 pin's sont très bien placés, et ça donne une signature bien visible.

2 commentaires cependant:

- Libérer l'économie des contraintes de la croissance... est-ce bien l'économie que l'on veut libérer de cette contrainte? Ne serait-ce pas la société, l'homme, le travail,...? A mon avis, c'est libérer la société de la contrainte de la croissance. Si l'économie veut poursuivre dans cette voie, libre à elle mais elle le fera sans l'appui de la société et uniquement avec ceux qui le souhaite.

- Le nom de l'initiative est vraiment petit en haut il me semble...

Sinon, beau boulot!

 

David

Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Bonjour à tous, Voici une

Bonjour à tous,



Voici une autre proposition qui peut être également déclinée pour le RDB. Je n'ai pas réussi à enrôler d'autres acolytes pour mener une réflexion en face à face. Tant pis, je vous soumets tout de même mes réflexions personnelles. Je reprends toujours les Pins pour soutenir la campagne et permettre une diffusion du message sous une autre forme que l'affichage ou le tract.



Votre avis???



À bientôt



Marc-Antoine



PS: les images ne sont pas libres de droit, néanmoins puisque ce sont des images assez simples, soit on les fait soit on en trouve des approchantes en libres de droits. Pour l'instant je m'attache au "concept"...


  • sortir_du_cadre.jpg
M-A de Muralt
Share
offline
Inscription: 17.07.2009
Soit le bienvenu parmi nous

Soit le bienvenu parmi nous Novicz!

Share
offline
Inscription: 27.04.2012
 Le Revenu de Base, pour une

 Le Revenu de Base, pour une meilleure égalité des chances :

- favorise le travail choisi (rémunéré ou non)

- valorise les activités associatives (culturelles, familiales, etc)

- encourage les projets (sur un autre registre que la croissances)

- libère le salarié des emplois inacceptables (sous rémunérés ou trop pénibles)

- propose un nouveau modèle de gouvernance (plus simple et plus lisible)

 

Share
offline
Inscription: 27.04.2012
Ceux qui ont aimé les congés

Ceux qui ont aimé les congés payés devraient adopter le revenu de base

Share
offline
Inscription: 17.07.2009
J'aime bien la proposition

J'aime bien la proposition graphique de Marc Antoine, et je trouve que cela pourrait même se décliner en une petite série (3 affiches par exemple) qui reprendrait des avancées sociales majeures et les comparerait au Rdb (comme dans l'affiche congés payés). Là j'ai pas d'idées en tête... On pourrait essayer d'aller de l'avant avec ça? Moi non plus j'ai pas beaucoup de temps :) mais je suis pour trouver des alternatives à nos choix actuels temporaires.

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Muralto a écrit : Une

Muralto a écrit :

Une question: La phrase, ...du travail dans les foyers..., veut dire "travail dans des foyers d'handicapés, de réinsertion..." ou signifie "travail familial et domestique" ?

Si c'est la deuxième proposition, l'expression "travail dans les foyers" est ambigüe et laisse à croire que le RDB ne va profiter qu'à remplir les rangs du bénévolat. Je crains donc un rejet, dès la lecture, de la part du public qui annalyse le "social et le culturel" comme l'expression d'une société gâtée...

Bon, je partage ton point de vue sur l'ambiguïté de cette phrase. Bien que le RB se destine aussi à soutenir le bénévolat qui finalement est un travail tel que défini comme premier sens dans les dictionnaires, soit une "activité utile pour les autres", cette phrase se destinait plutôt à cibler les foyers dans le sens "familles". Par contre, je ne pense pas que le bénévolat soit associé ni "au culturel", ni à l'expression d'une société gâtée. D'ailleurs selon plusieurs études, notre société ne pourrait simplement pas fonctionner sans le travail non payé qui correspond à plus de 50% de la valeur produite, même en Suisse. J'invite ceux qui n'en auraient pas encore eu l'opportunité de visionner ce documentaire sur le RB qui approfondi notamment cette question.

Muralto a écrit :
Il libère le salarié des travaux dégradants, limite les abus et soutient la réinsertion.
A mon tour de me permettre quelques remarques : … ;)

Il ne libère pas le salarié des travaux dégradants. Comment le pourrait-il? En les reléguant aux travailleurs au noir? Simplement, si travail dégradant il y a, ils seront mieux payés en fonction de l'offre et de la demande. En effet, une personne disposant du RB ne va probablement pas avoir de raison d'accepter un travail pénible si il n'est pas substantiellement payé en relation avec ce qu'il reçoit déjà.

Je ne pense pas non plus qu'il soit nécessaire de parler de "limiter les abus" puisqu'en principe, il les supprime purement et simplement. L'abus n'est possible que lorsqu'il y a un rapport de pouvoir déséquilibré. En rétablissant un équilibre dans l'offre et la demande entre le patron et salarié, le RB supprime ce pouvoir de vie ou de mort économique et les abus qui en découlent et même s'exagèrent dans le contexte actuel du marché du travail (et futur, selon les perspectives qui prévalent). Le mot abus prête aussi à confusion parce qu'il pourrait aussi se rapporter à l'abus de l'aide social, le contexte dans lequel il est le plus souvent utilisé de nos jours…

Quant à la réinsertion, je crois qu'il faille considérer les changement apportés par le RB comme plus qu'un soin palliatif à la logique de l'insertion actuelle. Il s'agirait plutôt d'un véritable changement de paradigme et une remise en question de cette notion même de l'insertion. Est-ce que vraiment devons-nous considérer par exemple qu'un spéculateur boursier ou un actionnaire soit plus inséré dans la société qu'une personne qui s'occupe de ses enfants, de ses parents ou de toute autre activité bénévole, ou artistique ? On l'aura compris, je n'aime pas trop personnellement cette référence à l'insertion en ce qu'elle prétend établir une norme, forcément arbitraire, entre l'inséré et l'exclu, voire marginal.

Bref, il y a bien évidemment toujours le pour et le contre dans toutes formulations et bien malin celui qui trouve celle qui ne prête à aucun malentendu ☺ De toute façon, nous avons paré au plus pressé en produisant en l'état déjà deux tracts immédiatement utilisables. Pour la suite, le mieux c'est de finaliser une ou plusieurs nouvelles propositions complètes, par exemple de ton côté Marc-Antoine ou en collaboration avec d'autres, et de nous la proposer pour une nouvelle édition et/ou le produire indépendemment.

Ces commentaire n'engagent que moi-même et sont aussi à prendre avec toutes les propositions d'usages…

Et encore merci au passage pour ce partage d'idées ;)

Ralph

 

n.b. je serai ravi de collaborer, bien que mon temps soit aussi très limité parce qu'en plus d'avoir la responsabilité de notre site internet (et il y a pas mal de boulot en attente…), je suis engagé dans pratiquement tous les autres aspects de cette initiative.

 

Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Bonjour Ralph, merci de ta

Bonjour Ralph,

merci de ta réponse, je te répondrais plus tard.

Une question: La phrase, ...du travail dans les foyers..., veut dire "travail dans des foyers d'handicapés, de réinsertion..." ou signifie "travail familial et domestique" ?

Si c'est la deuxième proposition, l'expression "travail dans les foyers" est ambigüe et laisse à croire que le RDB ne va profiter qu'à remplir les rangs du bénévolat. Je crains donc un rejet, dès la lecture, de la part du public qui annalyse le "social et le culturel" comme l'expression d'une société gâtée...

La phrase incriminée:


"Le revenu de base promeut le travail choisi, qu’il soit rémunéré ou non, permettant ainsi une revalorisation du travail associatif, du travail dans les foyers, du travail culturel, etc."

Voici ma proposition sans vouloir faire l'avocat du diable. Une phrase, à mon sens, qui joue plutôt sur l'égalité des chances et le sens du travail. C'est je crois un bon axe qui passera partout.

Le Revenu de base, c’est le droit de ne pas dépendre exclusivement de la chance ou de la malchance. Il favorise le travail choisi, rémunéré ou non, permettant ainsi une revalorisation du travail associatif, du service à la communauté, du travail familial et domestique, etc. Il libère le salarié des travaux dégradants, limite les abus et soutient la réinsertion.

Désolé de remettre , à nouveau, en cause. Ceci n'est que mon opinion.A prendre comme tel.

A bientôt

M-A de Muralt
Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Tout d'abord, merci Marc

Tout d'abord, merci Marc Antoine pour cette réponse riche et détaillée, cela d'autant plus qu'elle apporte un regard et une méthode malheureusement encore peu développés au sein de notre équipe d'amateurs bénévoles…

Décisions à prendre sur les choix possibles

Au préalable une précision peut-être utile sur notre constellation de travail: l'initiative fédérale a été lancée par un comité d'initiative principalement suisse allemand qui regroupe des représentants de plusieurs organismes et dont l'un des membres, Gabriel Barta, est également membre du Comité de notre propre association. Cette dernière, dont je suis également membre du Comité, et qui a pour but justement de promouvoir un revenu de base, soutient donc naturellement cette initiative en y consacrant tous ses (maigres) moyens. Partant de là, nous ne sommes pas propriétaire de cette initiative et ne détenons aucune prévalence ou droit de veto sur la manière de la soutenir. C'est pourquoi, nous avons décidé de favoriser la création d'un réseau indépendant pour accueillir toutes les bonnes volontés.

Par contre, si chacun dispose de toute latitude sur la manière d'exprimer son soutien, il est bien évident qu'à partir du moment ou notre Association est sollicitée pour tout ou partie d'une production, en travail ou en financement, notre Comité devra décider de cas en cas si un projet lui parait conforme à sa ligne de communication avant de prendre la responsabilité de s'engager en sa faveur.

Supports

En ce qui concerne vos (tes?) propositions, elle me paraissent très intéressantes et l'idée du support matériel ex. pins (merchandising) a également été évoqué notamment par AnnaD et moi-même mais sous la forme d'impression de T-Shirts.

Public

Quand a la question du public cible, ça se discute. Je suis bien sûr très conscient du poids politique des aînés. Ma réserve venait du fait que la référence des congés payés ne s'adresse pratiquement qu'à eux et aux militants de la gauche. Il a aussi été remarqué que certains aînés ont une certaine résistance à soutenir un progrès social dont ils n'ont pu bénéficier eux-mêmes. Enfin, ils pourraient craindre que cela ait un incidence négative sur leur rente de vieillesse.

Notre public cible est pour le moment, à tort ou à raison, plutôt centré sur les familles qui seraient les plus avantagées par ce progrès social. Mais de nouveau, l'un n'empêche pas l'autre et un moyen de communication complète les autres.

Texte au verso

Le texte au verso de notre tract se veut un texte abrégé, d'accès immédiat (lisible sans effort) et qui reprend juste les points les plus percutants. Nous avons aussi au four un texte détaillé qui devrait être finalisé très prochainement sous la forme d'un dépliant A5 de quelques pages. Celui-ci entre plus largement dans les discussions de fonds et sur les différents aspects d'un revenu de base. Il sera disponible en téléchargement et en complément sur nos stands de signature.

Slogans

De nouveau, tout est ouvert et possible. voici ci-après en vrac mon premier jet de proposition personnelle:

  • Travailler moins et consommer moins
  • Travailler moins pour vivre plus
  • Travailler pour gagner plus
  • Travailler ou vivre ?
  • Le revenu équitable
  • Le travail durable
  • Travailler pour le plaisir
  • S'affranchir du travailler
  • Le travail, c'est plus la santé, rien faire, c'est conserver la planète
  • Sauver la terre: travaillez moins !
  • Attention: l'abus de travail tue !
  • Esclave du travail, lève-toi !
  • Libérez-vous des seigneurs de l'économie
  • Libre de travailler… ou pas
  • Faites l'amour, par la consom'
  • Tous esclaves de la consom' ?
  • Travail et consom', drogues légales?
  • Le travail pour tous: chronique d'une mort annoncée
  • Work different !
  • Vivre sans travailler? Envoi vite RB au 3615 !
  • un revenu de base, le travail en plus
  • Salaire de la peur: c'est fini !

Pour conclure…

Comme le délai des 18 mois pour la récoltes des signature est entamé, notre communication doit prendre son envol sans délai et nous allons donc en avant avec ce que nous avons déjà…

Merci bcp encore pour tes bonnes propositions et de prendre autant que possible de ton temps pour contribuer à notre projet historique, tant pour la Suisse que autour (cette initiative va immanquablement avoir des répercussions extérieures ;)

Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Bonjour Ralph, effectivement

Bonjour Ralph,

effectivement l'image est une image d'intention. Si le principe et le ton adopté pour cette campagne vous semblent pertinents, on fera la photo sans problème et sans surcoût. On procède de cette façon dans mon métier, on donne le ton avec une image approchante ou un croquis et après on s'occupe de la réalisation. Choix du photographe ou de l'illustrateur en fonction du style et de l'émotion que l'on veut provoquer. Que des bénévoles, bien entendu.
Dites-moi que faire, car si je continue à vous proposer des "concepts", je ne pourrais pas procéder autrement: intention,validation, production.

Le slogan

Avec le slogan "Si vous avez lutté pour les congés payés, vous allez adopter le Revenu de Base", l'idée est de mettre en parallèle une continuité historique et que le Revenu de Base est au même titre que les congés payés une avancée sociale. D'où  les visages d'une arrière grand-mère et de sa petite-fille. L'histoire continue et s'écrit ensemble...

Les pins

D'autre part, pour soutenir une campagne, flyers, affiches, ils vous faut aussi, idéalement des outils de proximité. Les pin's ou autres idées à venir, si le temps nous est prêté, peuvent éventuellement être un élément qui circule dans la ville, en référence avec l'initiative. C'est un peu de la "guérilla marketing". Ces éléments se portent, s'échangent, soulèvent les questions... Bref diffusent la philosophie et créent du trafic.

Les aînés à l'AVS: un pont entre générations

À mon avis, si le RDB doit toucher, c'est aussi, je dirais presque surtout, sur le soutien et le vote de la génération de nos aînés. Ils connaissent la musique. En reliant cela avec leurs propres luttes, en jetant un pont de solidarité, d'association, d'identification avec leurs petits enfants dont ils observent et connaissent la précarité, on aura gagné un électorat décisif. Tout le monde connaît la puissance du vote des retraités... Un quart de la population, avec une capacité à diffuser et soutenir un message plus efficace qu'aucun autre groupe de la population. Il faut, à mon avis, pas les négliger. Plus l'abstention est haute, cela peut arriver, plus le vote des retraités est déterminant. Il faut donc vraiment opter, selon moi, pour une campagne au ton trans-générationnel, éviter, à mon avis, les codes "activistes", "révolutionnaire" et travailler des codes qui réconcilient et solidifient toutes les composantes générationnelles. Même si on a envie de taper notre poing sur la table, il faut vouvoyer les cordes sensibles.


Je sais, c'est facile à dire et plus difficile à faire. J'ai peu de temps et vous n’en avez pas plus que moi puisque votre calendrier a été établi depuis longtemps et vous devez le respecter.

Le texte du verso du flyer

J'ai jeté un coup d'oeil sur le verso de votre flyer et la phrase qui le conclut, que personne ne le prenne mal, me semble pas assez explicite. Elle a l'avantage d'être courte, mais, selon moi, le gros du public ne va y voir qu'un avantage pour une certaine catégorie de gens:

"Le revenu de base promeut le travail choisi, qu’il soit rémunéré ou non, permettant ainsi une revalorisation du travail associatif, du travail dans les foyers, du travail culturel, etc."

Je me permets de vous soumettre une phrase (à réécrire évidemment), malheureusement plus longue, mais peu-on faire des économies à ce niveau:

"Le revenu de base promeut une plus grande égalité des chances. Il favorise le travail choisi, qu’il soit rémunéré ou non, permettant ainsi une revalorisation du travail associatif, du travail culturel, familial, etc. Il participe aux lancements de projets autrement que basés sur l'idée de croissance. Il libère le salarié des inacceptables « mauvais emplois " sous rémunérés et à forte pénibilité et permet à ceux-ci de négocier leur contrat à égalité. Enfin, le Revenu de Base défend une liberté réelle maximale pour les plus faibles".  (éléments piqués sur Wikipedia...)

Voilà, je ne peux malheureusement pas intervenir plus pour l'instant et souhaite que mes "conseils" ne me soient pas reprochés comme des critiques.

À bientôt

M-A de Muralt
Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Voici ci-dessous la

Voici ci-dessous la proposition de Marc-Antoine légèrement retouchée: ajout du logo de notre association, modification du site web de bien-ch.ch vers revenudebase.ch (domaine synonyme de notre site web) et ajout des date+crédit d'auteur (Marc-Antoine De Muralt). La résolution n'est pas formidable et ces corrections ont été faîtes avec les moyens du bord vu que je ne dispose pas du fichier original. Marc-Antoine peut m'envoyer le fichier original s'il le souhaite ;). Je me demande en passant si le slogan: Si vous avez lutté pour les congés payés est bien choisi parce que les lutteurs survivants bénéficient déjà de l'AVS…

J'ai ajouté les tract-flyers dont nous disposons déjà sur notre page Initiative fédérale en devenir.

Dernière minute: je viens d'apprendre d'AnnaD que l'image n'était pas libre de droit, alors on peut malheureusement oublier ce projet :(

Share
offline
Inscription: 17.04.2012
J'aime beaucoup! Surtout les

J'aime beaucoup! Surtout les pins :) C'est très simple comme idée, et ça dit tout.

Sinon, j'aime la sérénité qui se dégage de la photo, car je pense que la sérénité doit être un objectif à long terme pour la société, et que le revenu de base peut y contribuer.

Share
offline
Inscription: 17.07.2009
Il est vraiment bon ce
Il est vraiment bon ce dessin! C'est vrai que mettre en scène les critiques qui ont été opposées au progrès sociaux tout au long de l'histoire est une bonne idée, et c'est une belle manière de montrer que le scepticisme est toujours présent face à des idées nouvelles. J'aime vraiment bien. Tout comme les remarques faites plus haut: en effet, le revenu de base pose des questions, et poser ces questions aux gens est une optique qui me parle bien. A chacun de creuser et de laisser résonner en lui ce renversement qu'est le revenu de base.
Share
offline
Inscription: 17.07.2009
J'aime beaucoup. C'est très
J'aime beaucoup. C'est très doux visuellement, simple et clair. Et c'est franchement pas mal la référence aux congés payés, une très grande avancée sociale! Vision positive et partagée par deux visages lumineux. Merci!
Share
Portrait de Muralto
offline
Inscription: 17.04.2012
Je suis désolé de ne pas être

Je suis désolé de ne pas être en mesure d'alimenter comme je le souhaiterais la réflexion autour du Revenu de Base. Je vous fais tout de même parvenir une piste qui peut être exploitable. Il me manque de temps, j'en aurais plus à partir de mercredi qui vient, comme je l'avais signifié à Anna Duparc. D'autre idées viendront.

L'idée présente ici jour sur le fait que l'histoire continue, que les luttes sont trans-générationnelle, etc. Je vous laisse juge...

Les pins pourraient éventuellemnt être exploités également pour d'autres buts que l'affichage...

Marc-Antoine

  • lhistoire_continue.jpg
M-A de Muralt
Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Nous avons décidé hier de

Nous avons décidé hier de retenir deux illustrations (condamnée au RB + tapis volant) pour notre première impression de tract.

Il seront imprimés en tirage suffisant pour répondre aux besoins immédiats, mais limité afin de laisser ouvert toute autre proposition d'illustration. Les propositions sont d'autant plus bienvenues que le besoin d'idées illustratives est permanent en cours de campagne.

Nous publierons nos tracts sur la page Initiative fédérale afin de téléchargement dès qu'ils seront finalisés.

Share
offline
Inscription: 26.09.2008
Attention à l'orthographe:

Attention à l'orthographe: revenu garanti (et non: garenti)

 

Pour le reste, l'image du parachute ne me paraît pas si bête que ça, elle me rappelle les "parachutes dorés" de nos managers. En comparaison, le parachute "revenu de base", s'il n'est pas doré, est au moins démocratique...

Share
Gad (non vérifié)
J'aime beaucoup ce dessin

J'aime beaucoup ce dessin humoristique que Davidd cite.

Stratégiquement, l'idée d'utiliser les arguments que l'opposition pourrait formuler et démontrer qu'ils se fondent sur des non-sens est super forte. C'est percutant, cela fait réfléchir "Monsieur et Madame tout le monde" et cela coupe l'herbe sous les pieds des oppsoants.

Par contre, l'idée du parachute me semble avoir un double sens qui pourrait etre mal interprété. Le fait de "tomber" et d'avoir besoin de secours peut faire peur (meme si c'est la réalité)... Il vaut mieux un discours positif et "montant"...

Montrer la source lumineuse plutôt que l'ombre qu'elle provoque...

Share
Portrait de Ralph Kundig
offline
Inscription: 24.09.2008
Ci-dessous, les quelques

Ci-dessous, les quelques idées graphiques que nous avons déjà dans l'ordre chronologique:

L'illustration sur le progrès social pourrait aussi être une bonne source d'inspiration

Share
offline
Inscription: 17.04.2012
Excellent! J'aime beaucoup la

Excellent! J'aime beaucoup la phrase de Gandi qui y est associée; je crois que nous en sommes à "Ils se moquent de vous", et si nous réussissons à réunir les 100'000 signatures, on va vite passer à "Ils vous combattent".

Je pense également à un dessin humoristique, qui montrait tout ce que l'industrie avait pu râler devant les améliorations sociales:

- Quoi, payer les noirs 1$ par jour de travail? C'est la faillite des petits producteurs!
- Quoi, interdire le travail des enfants? C'est la fin de notre jeunesse!
- Quoi, un salaire égal pour les femmes? C'est la fin de l'industrie...

Ah, je l'ai retrouvé sur mon disque:

Share
Gad (non vérifié)
davidd a écrit : A tous ceux

davidd schrieb:

A tous ceux qui attaquent le revenu de base sur l'utopisme, il serait intéressant de les confronter à des utopistes d'autres époques. La première image qui me vient est celle des débuts de l'aviation: combien de gens ont dû penser qu'il était utopique pour l'homme de vouloir voler, et de combien nous avons dépassé tout ce qu'on pu s'imaginer les premiers hommes construisants des ailes volantes.

Oui bonne piste, me semble-t-il...
Je me souviens d'une pub autours du monde Linux (une utopie informatique, lol) qui exploite cette idée.
Elle m'a bien marqué, puisque je m'en souviens encore et que j'ai pu la retrouver:

RedHat Linux Commercial

Share
offline
Inscription: 17.04.2012
Je pense qu'il est difficile

Je pense qu'il est difficile de concilier "arguments chocs" et "partage d'une vision". Il ne faudrait pas tomber dans le populisme en réduisant le message de façon trop simpliste, car on risque alors de donner des arguments aux opposants.

Je met ici quelques points de vue personnels, qui n'engagent que moi mais qui je l'espère peuvent susciter la réflexion:

  • Poser des question plutôt que de faire des affirmations, c'est un des point fort qui est ressorti du film par plusieurs personnes. Il ne s'agit pas d'affirmer, mais de questionner. Cela peut être fait dans une forme de slogan, invitant chacun à s'interroger sur l'impact personnelle que pourrait avoir cette initiative: "Et vous, que ferriez-vous avec un revenu de base?", "Et si l'on diminuait le pouvoir de l'argent  sur vos choix, que feriez-vous?", "choisir un métier pour l'épanouissement personnel plutôt que pour le salaire, cela vous tente?"
  • L'épanouissement personnel, la liberté de choix, la diminution du pouvoir des individus les uns sur les autres me semblent être très important. Dans ce sens, trouver une façon de montrer des gens épanouis ET intégrés pleinement dans la société pourrait être un piste. Quelles sont  ces activités? S'occuper de sa famille, gérer un groupe de jeunes dans une maison de quartier, s'occuper des seniors, créer des projets artistiques, s'investir dans une association, travailler dans un métier qui plaît...
  • Il faut également trouver une façon de casser les arguments des opposants, à savoir que tout le monde arrêtera de travailler. Si dans la campagne on voit des gens épanouis, on pourrait également présenter le stéréotype du gars qui passe sa vie devant sa playstation, en disant que oui, il y en a qui vont faire ça, mais peut-être pas sur toute la durée de leur vie, et qu'à un moment ils vont avoir l'envie de sortir de la marginalisation si la société ne les rejette pas.
  • A tous ceux qui attaquent le revenu de base sur l'utopisme, il serait intéressant de les confronter à des utopistes d'autres époques. La première image qui me vient est celle des débuts de l'aviation: combien de gens ont dû penser qu'il était utopique pour l'homme de vouloir voler, et de combien nous avons dépassé tout ce qu'on pu s'imaginer les premiers hommes construisants des ailes volantes.

Voilà, en vrac quelques idées...

Belle journée,

David

 

Share
randomness