Accueil

Première université d'été du revenu de base

Avec le soutien de la Mairie de Coulounieix-Chamiers, le Mouvement Français pour un Revenu de Base organise cette année la toute première université d’été sur le revenu de base. Elle se déroulera les 21, 22 et 23 août en Périgord, à Coulounieix-Chamiers (tout près de Perigueux), en France.

Université d'été

L’interaction entre les intervenants et les participants sera partout privilégiée. L’université est populaire, transversale, participative et conviviale ! Elle s’adresse à tous, que l’on soit profane ou spécialiste. [+]

Revenu de base à l’Université de printemps de solidaritéS

Du 16 au 18 mai, Université de printemps du bimensuel Solidarités

Ferme La Bessonnaz

« L'injustice aujourd'hui s'avance d'un pas sûr » Berthold Brecht.

Pour sa 5e édition, l'Université de printemps du bimensuel solidaritéS se penchera sur les dynamiques conflictuelles qui traversent le monde à l'échelle locale, régionale et internationale et, surtout, sur les « nouveaux » défis que doit relever la gauche radicale aujourd'hui. Ainsi, s'intéresser aux offensives réactionnaires et aux résistances, c'est non seulement mieux reconnaître le sous-sol dans lequel prennent racine les idées réactionnaires et néo-conservatrices actuelles, mais surtout affirmer la nécessité, à chaque fois renouvelée, de comprendre pour agir, de penser pour lutter...
 

LE REVENU DE BASE INCONDITIONNEL,
UNE SOLUTION POUR SORTIR DE L'ESCLAVAGE SALARIÉ ?

Samedi 17 mai de 16h15 à 18h30

Plénière 2 :

  • Jean-Marie HARRIBEYéconomiste, professeur à l'université de Bordeaux IV, Membre du Conseil scientifique d'ATTAC (France)
  • Gabriel BARTAmembre du comitié d'initiative « Initiative fédérale pour un revenu de base » et du comité de BIEN-Suisse
  • Audrey SCHMIDTsyndicaliste, membre de SolidaritéS

Lire l'article original sur le site de solidaritéS [+]

Le réseau européen pour le revenu de base prend ses marques à Bruxelles

Board of speakers

Unconditional Basic Income Europe (UBIE), le Réseau européen pour le revenu de base né pendant l’initiative citoyenne européenne en 2013, a formalisé le 10 avril dernier son existence à l’occasion d’une grande conférence à Bruxelles au sein du Comité Économique et Social Européen (CESE), organe consultatif auprès des institutions de l’Union Européenne. [+]

Au-delà du débat « pour ou contre » : Mieux comprendre les enjeux du RBI (Revenu de base inconditionnel)

Conférence de René Knüsel, professeur en Politiques Sociales, le mercredi 30 avril à 17h30 à la salle de conférence du Graap-F à Lausanne, Rue de la Borde 27 bis.

Depuis plusieurs années, les différents régimes d’assurances sociales tentent de juguler leurs coûts, notamment en restreignant leur accès. Il en résulte un report vers l’aide sociale. Fréquemment, des personnes sont ballotées entre les différents systèmes d’assurances, allocation chômage, AI, RI ... .

L’an passé, l’initiative fédérale pour un revenu de base inconditionnel a récolté 126'000 signatures valides, suffisamment pour être déposée à Berne. Ce projet implique un remodelage complet de notre système de sécurité sociale. Pure utopie ou piste de réflexions intéressantes pour réformer un système en souffrance ?

Le Graap s’intéresse à cette initiative. Ils vous invitent à partager une soirée d’information et de réflexions pour mieux comprendre les enjeux du « Revenu de base inconditionnel »

L'événement sur FaceBook

Fichier attaché: 

Robots au boulot…

Rubrique:

Article paru le 2 avril 2014 dans

Vers une société de robots?

Vous travaillez comme démarcheur téléphonique, chauffeur de taxi, comptable, vendeur ou encore gestionnaire de crédit? Vous pourriez bien alors, d'ici dix à vingt ans, perdre votre job. Comme bien d'autres personnes au demeurant; œuvrant dans nombre de domaines professionnels différents. Et le vilain usurpateur sera pas un étranger d'une origine quelconque, acceptant un salaire indécemment bas, mais un insensible ... robot made in un pays industrialisé. Cette proba¬bilité de voir votre boulot vous échapper de la sorte a été énoncée par deux chercheurs de l'Université d'Oxford, Carl Benedict Frey et Michael Osborne. Selon ces derniers, 47% des emplois aux Etats¬-Unis pourraient bien, dans les deux décennies à venir, être confiés à dés machines. La faute ... ou la chance ... aux logiciels et aux algorithmes. Les deux hommes ont basé leurs conclusions après avoir analysé 702 métiers. Ceux-ci ont été classés en fonction des possibilités, plus ou moins fortes qu'ils soient, à l'avenir, automatisés. [+]

Fichier attaché: 
Syndiquer le contenu